La bourse ferme dans 1 h 50 min
  • CAC 40

    6 772,00
    +25,77 (+0,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,65
    +13,75 (+0,33 %)
     
  • Dow Jones

    34 986,70
    +194,03 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1848
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 811,80
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    32 005,86
    -1 276,77 (-3,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    940,83
    -35,07 (-3,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,20
    +0,05 (+0,07 %)
     
  • DAX

    15 723,93
    +31,80 (+0,20 %)
     
  • FTSE 100

    7 113,61
    -10,25 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    14 808,35
    +27,81 (+0,19 %)
     
  • S&P 500

    4 417,14
    +14,48 (+0,33 %)
     
  • Nikkei 225

    27 728,12
    +144,04 (+0,52 %)
     
  • HANG SENG

    26 204,69
    -221,86 (-0,84 %)
     
  • GBP/USD

    1,3917
    +0,0032 (+0,23 %)
     

Toyota donne le top départ du mini-SUV "made in France" et inspire Renault

·2 min de lecture

La production en série de la Yaris Cross démarre cette semaine sur le site de Valenciennes. L'usine veut battre en 2022 ses records de production. Pour rentabiliser son pôle nordiste ElectriCity, Renault veut acclimater les méthodes de production Toyota.

5 juillet, 17 heures 30 à Valenciennes (Nord). La première de série, dont l’assemblage a démarré lundi tôt le matin, sort de chaîne à l’usine . Vingt ans après la première petite berline Yaris, c’est le deuxième modèle tant attendu sur le site nordiste. Certes ce dérivé surélevé -SUV selon le vocable anglo-saxon qui désigne les "faux" 4x4– est certes proche de la Yaris IV lancée l’an dernier. Mais Il s’agit tout de même d’un véhicule avec une carrosserie distincte, concurrent des Captur ou Citroën C3 Aircross, dont les tarifs débutent à 25.500 euros. C'est donc bien un second modèle pour Valenciennes.

Avec "nous comptons battre dès 2022 notre record de production", affirme Eric Moyère, porte-parole de l’usine. La précédent pic de production datait de 2007 avec 262.000 unités. L’an passé, l’usine avait assemblé 188.140 Yaris seulement, mais le site avait été arrêté un mois à cause de la pandémie. Il n’empêche. La petite citadine n’en a pas moins été "la voiture la plus produite en France", devant le Peugeot 3008, dit-on fièrement à Valenciennes, qui vise "un objectif de 300.000 unités pour la Yaris et Yaris Cross en 2022". Valenciennes friserait alors la production d'un site comme PSA (Stellantis) à Sochaux (310.000 véhicules 3008, 5008, Opel Grandland, en 2020).

Le géant nippon a investi 100 millions d’euros sur le site pour le nouveau véhicule. Cette somme s’ajoute à celles dépensées pour la Yaris de quatrième génération, soit un total de 400 millions. A la clé: la création de 100 nouveaux emplois et la transformation de 200 contrats de CDD en CDI. Le site valenciennois emploiera 5.000 personnes à la fin de l’année (dont 3.535 CDI actuellement). Contre 4.750 fin 2019. Avec un travail en trois équipes, 24 heures sur 24.

Un pari gonflé

Toyota avait osé faire le pari d'une fabrication en France à la fin des années 1990. Notamment pour pénétrer le marché tricolore, alors fermé en grande partie aux importations nippones. Il est du coup le seul constructeur à produir[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles