Marchés français ouverture 6 h 6 min
  • Dow Jones

    33 949,01
    -207,68 (-0,61 %)
     
  • Nasdaq

    11 910,52
    -203,27 (-1,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 507,68
    -98,78 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,0724
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    21 296,64
    +13,12 (+0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    21 422,47
    -472,00 (-2,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    529,52
    -7,37 (-1,37 %)
     
  • S&P 500

    4 117,86
    -46,14 (-1,11 %)
     

Toyota bZ4X et Hyundai Ioniq 5: un match électrique inégal

Challenges - N. Meunier

COMPARATIF – Nouveau venu dans le monde des voitures électriques, Toyota débute avec le bZ4X, un SUV familial. Un rival de la spectaculaire Hyundai Ioniq 5, qui vient tout juste d’adopter une nouvelle batterie de 77 kWh pour améliorer son autonomie. Avec son architecture électrique compatible avec des bornes 800 Volts, la coréenne a une longueur d’avance.

Toyota et Hyundai sont deux véritables géants industriels ayant chacun leur domaine de compétence. Si le japonais s’est illustré en imposant la motorisation hybride sur toute sa gamme, en commençant par la Prius en 1997, le coréen a véritablement émergé ces dernières années avec l’apparition de ses modèles électriques, particulièrement efficients. La Ioniq 5 en est le dernier exemple en date. Ce modèle fait appel à une architecture électrique à haute tension (690 Volts précisément), capable de sensiblement accélérer la vitesse de charge sur les bornes 800 Volts, mises en place par des opérateurs comme Ionity ou Fastned. Une caractéristique unique chez un constructeur généraliste! Depuis peu, ce modèle dispose d’une nouvelle batterie de 77 kWh (qui remplace la précédente de 72 kWh) chipée à la Kia EV6, capable d’améliorer l’autonomie. C’est de cette version dont nous disposions en avant-première pour ce comparatif.

Fort de sa domination hégémonique sur les hybrides, Toyota a traîné la patte avant de lancer sa première voiture électrique. Pourtant, le bZ4X est le premier d’une gamme complète reposant sur une inédite plateforme e-TNGA. La conception est plus classique, avec une tension de 400 Volts. Mais le constructeur japonais entend capitaliser sur l’argument qui a fait sa réputation: la fiabilité. A l’unique condition d’effectuer chaque année un diagnostic de batterie (pour prévenir le moindre problème dès son apparition), celle-ci est garantie dix ans et un million de kilomètres à 70% de sa capacité. L’argument semble presque dérisoire sur un segment où les leasings de trois ans sont la norme, mais voilà un argument qui se démarque, dans un segment des SUV familiaux où la concurrence fait rage.

Le style du Toyota bZ4X est un peu plus sage

Esthétiquement, les deux modèles se démarquent clairement l’un de l’autre. Le style de la Ioniq 5 se place à mi-chemin entre berline et SUV. Pour tracer les lignes de ce modèle, le styliste belge Luc Donckerwolke s’est inspiré de[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi