Marchés français ouverture 5 h 55 min
  • Dow Jones

    29 872,47
    -173,77 (-0,58 %)
     
  • Nasdaq

    12 094,40
    +57,62 (+0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    26 444,59
    +147,73 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1927
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    26 661,19
    -8,56 (-0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    15 744,43
    -68,14 (-0,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    368,20
    -2,31 (-0,62 %)
     
  • S&P 500

    3 629,65
    -5,76 (-0,16 %)
     

Et si on toussait sur son smartphone pour se tester au coronavirus ?

Fabrice Auclert, Journaliste
·2 min de lecture

Comment savoir qu’une personne, apparemment en parfaite santé, est atteinte de la Covid-19 sans qu’elle passe par un laboratoire pour effectuer un test ? Au Massachusetts Institute of Technology (MIT), on a découvert que ces malades avaient une toux bien distincte par rapport à celle d'une personne non contaminée, et les scientifiques travaillent ainsi sur une application capable de reconnaître la toux d’un malade atteint du virus.

Pour cela, l’intelligence artificielle est mise à contribution car l’oreille humaine n’est pas capable de distinguer la toux d’une personne malade d’une autre en bonne santé. Dans un article publié dans le IEEE Journal of Engineering in Medicine and Biology, les chercheurs donnent des détails sur ce modèle d’IA qui s’appuie sur des enregistrements de toux effectués via le micro de son ordinateur ou de son smartphone. Plusieurs réseaux neuronaux sont mis à contribution et ils avaient déjà fait leurs preuves dans la détection de maladies neurologiques, comme l’Alzheimer. Il s’agit par exemple de détecter les performances pulmonaires et respiratoires ainsi que la dégradation musculaire des cordes vocales.

Émotions, cordes vocales et respiration font partie des marqueurs pour détecter l'infection à la Covid-19. © MIT
Émotions, cordes vocales et respiration font partie des marqueurs pour détecter l'infection à la Covid-19. © MIT

La toux et la parole en disent long sur l'état de santé d'une personne

« Les sons de la parole et de la toux sont tous deux influencés par les cordes vocales et les organes aux alentours. Cela signifie que, lorsque vous parlez, une partie de votre conversation est similaire à de la toux, et vice versa, explique ainsi Brian Subirana, l’un des chercheurs. Cela signifie également que les choses que nous devinons facilement d'un discours fluide, comme le sexe de la personne, sa langue maternelle ou même son état émotionnel, peuvent être détectés par la toux par l’IA. »

En avril, à l'instar de l'École polytechnique fédérale de Lausanne avec son application Coughvid, l'équipe du chercheur a donc décidé de collecter le plus...

> Lire la suite sur Futura