La bourse ferme dans 4 h 18 min
  • CAC 40

    6 654,89
    +45,58 (+0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 121,63
    +18,60 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    34 930,93
    -127,59 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1875
    +0,0028 (+0,24 %)
     
  • Gold future

    1 826,80
    +22,20 (+1,23 %)
     
  • BTC-EUR

    33 869,75
    -346,95 (-1,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    942,63
    +12,71 (+1,37 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,57
    +0,18 (+0,25 %)
     
  • DAX

    15 645,32
    +74,96 (+0,48 %)
     
  • FTSE 100

    7 076,95
    +60,32 (+0,86 %)
     
  • Nasdaq

    14 762,58
    +102,01 (+0,70 %)
     
  • S&P 500

    4 400,64
    -0,82 (-0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 782,42
    +200,76 (+0,73 %)
     
  • HANG SENG

    26 315,32
    +841,44 (+3,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3957
    +0,0048 (+0,35 %)
     

Dans la tourmente, Toshiba se sépare de plusieurs responsables

·1 min de lecture

Le conglomérat japonais Toshiba se sépare de quatre de ses responsables. Une décision qui intervient après la publication jeudi 10 juin d'un rapport qui met en lumière ses manœuvres pour faire pression sur ses actionnaires.

L'enquête indépendante menée par trois cabinets d’avocats a porté un coup dur à Toshiba. Elle conclut que le groupe japonais avait conçu un plan pour empêcher certains actionnaires activistes d’exercer leurs droits de proposer des résolutions lors d’une assemblée générale ordinaire en juillet 2020.

Selon l’enquête, des cadres du ministère de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie seraient impliqués dans ces manœuvres. Ces actionnaires voulaient repenser le management du groupe en proposant de nommer de nouveaux directeurs externes. Des propositions qui n’étaient pas au goût de la direction actuelle.

Des mesures radicales

Toshiba, qui s’est opposé pendant des mois à cette enquête, a fini par l’accepter en mars sous la pression de ces actionnaires activistes. Pour améliorer son image dans l'urgence, l’entreprise vient de prendre des mesures radicales. Elle se sépare de quatre de ses responsables dont deux cadres exécutifs.

Secoué par plusieurs affaires de comptes truqués, le conglomérat, avec cette dernière affaire, pourrait être contraint de mettre en place une nouvelle structure de gouvernance. Ce qu'il a jusqu'à présent refusé de faire.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles