Marchés français ouverture 55 min
  • Dow Jones

    32 654,59
    +431,17 (+1,34 %)
     
  • Nasdaq

    11 984,52
    +321,73 (+2,76 %)
     
  • Nikkei 225

    26 867,03
    +207,28 (+0,78 %)
     
  • EUR/USD

    1,0540
    -0,0016 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    20 609,77
    +7,25 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    28 488,07
    -569,28 (-1,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    674,39
    +431,71 (+177,89 %)
     
  • S&P 500

    4 088,85
    +80,84 (+2,02 %)
     

Les touristes étrangers de retour dans Paris

Les touristes étrangers de retour dans le Paris bohème et lucratif des quartiers d'art

Ils sont de retour. Dans le dédale féérique des bijoux anciens, du mobilier baroque et des vêtements à fioriture du marché aux Puces de Saint-Ouen, au nord de Paris, les visiteurs étrangers déambulent de nouveau après une longue absence.

Un couple d'Américains circule entre les étals pour la troisième fois en quarante ans, ravis de la réouverture des frontières. "Rien n'a changé, c'est toujours la même atmosphère", s'émerveillent-ils, au coeur du plus grand marché d'antiquités du monde.

La clientèle étrangère représente habituellement entre 50 et 80% des ventes du marché, estime François Casal, président de l'association du marché aux puces (MAP). Mais depuis les Gilets jaunes et la pandémie, cette part a chuté malgré la mise en place d'un site internet commun et le boom du transport de marchandises.

"C'est tout l'écosystème des antiquaires, restaurateurs, ébénistes et hôteliers qui a souffert, soit 3.000 familles ici!", rappelle M. Casal, ravis de voir les touristes étrangers pointer le bout du nez depuis septembre 2021.

Les visiteurs chinois, "qui débarquaient autrefois par cars entiers", les Coréens et les Russes sont les grands absents, mais les Américains, clientèle historique du marché, sont de retour depuis quelques semaines.

Ils relancent l'activité des antiquaires aux côtés des Français, qui "se sont fait plaisir" pendant les confinements et ont affecté leur dépenses à la décoration plutôt qu'aux voyages. "Ça ne remplace pas la riche clientèle asiatique, mais les affaires reprennent doucement", assure François Casal.

Mêmes échos dans le quartier des galeries d'art rive gauche, où la clientèle américaine amoureuse de Paris refait surface.

Sur le modèle de l'écrivain Oscar Wilde, ils ont réinvesti "L'Hôtel", rue des Beaux-Arts, "plein jusqu'en juillet".

Un boom qui a profité à l'agence de tourisme "Atelier Tours Paris", spécialisée dans les visites des galeries d'art pour la clientèle américaine. Leurs clients reviennent depuis la fin de l'hiver pour visiter [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles