La bourse ferme dans 4 h 38 min
  • CAC 40

    5 999,61
    +205,46 (+3,55 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 462,13
    +119,96 (+3,59 %)
     
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9901
    +0,0074 (+0,75 %)
     
  • Gold future

    1 718,80
    +16,80 (+0,99 %)
     
  • BTC-EUR

    20 215,71
    +678,42 (+3,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    454,47
    +19,12 (+4,39 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,29
    +0,66 (+0,79 %)
     
  • DAX

    12 597,40
    +387,92 (+3,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 054,91
    +146,15 (+2,12 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 992,21
    +776,42 (+2,96 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,1340
    +0,0021 (+0,18 %)
     

Tourisme : ce pays de rêve va désormais privilégier les "gros dépensiers"

Le message se veut on ne peut plus clair. Après plus de deux ans de pandémie de Covid-19, la Nouvelle-Zélande a totalement rouvert ses frontières aux voyageurs étrangers le 1er août. Le gouvernement souhaite désormais faire revenir les touristes dans le pays, mais pas n'importe lesquels. Le ministre néo-zélandais du Tourisme, Stuart Nash, a assuré que le pays privilégierait les "gros dépensiers", comme le rapporte The Guardian, jeudi 11 août.

"En termes de ciblage de notre stratégie marketing, ce sera sans vergogne vers ces touristes de haute qualité", a-t-il déclaré lors de la présentation d'un plan gouvernemental visant à faire renaître le secteur du tourisme néo-zélandais qui a grandement souffert de la crise sanitaire. Pour ce faire, le pays souhaite "accueillir les routards", mais laisser de côté" les personnes qui expliquent sur Facebook comment elles peuvent voyager […] avec 10 dollars par jour en mangeant des nouilles instantanées", a affirmé le ministre néo-zélandais.

Ce n'est pas sa première déclaration dans ce sens. En 2020, Stuart Nash avait déjà assumé cette stratégie, déclarant que son pays ciblerait "sans vergogne" les voyageurs qui "volent en classe affaires ou en classe économique premium, louent un hélicoptère, font un tour autour [du glacier] Franz Josef puis mangent dans un restaurant haut de gamme".

Certains experts doutent de l'efficacité de cette stratégie. Interrogé par The Guardian, James Higham, professeur de tourisme à l'université néo-zélandaise d'Otago, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Nasa veut mieux encadrer le tourisme spatial
"Au bord de la rupture", les pompiers réclament plus de moyens financiers
La Thaïlande veut attirer les télétravailleurs étrangers avec un visa de 10 ans
Suisse : la situation énergétique du pays est "grave", déclare la ministre de l'Energie
Etats-Unis : la pénurie de main d'œuvre s'aggrave