Marchés français ouverture 2 h 12 min
  • Dow Jones

    29 683,74
    +548,75 (+1,88 %)
     
  • Nasdaq

    11 051,64
    +222,13 (+2,05 %)
     
  • Nikkei 225

    26 398,07
    +224,09 (+0,86 %)
     
  • EUR/USD

    0,9689
    -0,0050 (-0,51 %)
     
  • HANG SENG

    17 466,89
    +216,01 (+1,25 %)
     
  • BTC-EUR

    20 176,19
    +636,95 (+3,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    446,86
    +18,08 (+4,22 %)
     
  • S&P 500

    3 719,04
    +71,75 (+1,97 %)
     

Tourisme: Paris et sa région continuent de remonter la pente

L'activité touristique s'est nettement améliorée pendant l'été à Paris et sa région, se rapprochant des performances de l'avant-pandémie, mais sur le premier semestre les recettes et la fréquentation restent inférieures à 2019, selon des estimations présentées mercredi.

De janvier à juin, le tourisme a généré des recettes de 7 milliards d'euros, en recul de 30% comparé au premier semestre 2019, selon les chiffres publiés par le comité régional du tourisme (CRT) Paris Ile-de-France.

Ainsi sur les six premiers mois de l'année 2022 la fréquentation touristique est encore en net repli par rapport à l'avant-Covid-19: 18,2 millions de touristes se sont rendus à Paris et en Ile-de-France soit 23% de moins qu'au premier semestre 2019.

Parmi ces derniers, le nombre de touristes internationaux a reculé de 42% à 7,4 millions, du fait de la reprise très progressive du trafic aérien et des allègements de restrictions sanitaires. La baisse est un peu moindre pour les touristes français (-22%) qui ont été 10,8 millions de touristes à visiter la capitale et sa région.

Cela représente toutefois un net progrès comparé à 2021, avec 6,5 millions de touristes français supplémentaires et 6 millions de touristes internationaux en plus sur les six premiers mois de l'année, selon le CRT.

L'été (juin à août) a été bien plus favorable. Quelque 12,6 millions de touristes ont visité la capitale et sa région, soit 6% de moins qu'à l'été 2019.

Parmi les étrangers, certains sont même venus plus nombreux qu'à l'été 2019, en particulier les Italiens (+33%), les Espagnols (+8%) et les Allemands (+1%) en juin-juillet selon les calculs de l'organisme, réalisés à partir des arrivées hôtelières.

En revanche, au premier semestre, les arrivées hôtelières de touristes américains, première clientèle internationale de la région, sont en repli de 24% à 949.000 comparé à 2019, suivies par celles des Britanniques, encore en recul de 19% à 737.000.

Viennent ensuite les touristes venus d'Allemagne (-10% à 560.000), d'Espagne (-13% à 468.000), de Belgique (-3% à 440.000) proches du niveau d'avant-pandémie, comme les Italiens ou les Suisses (respectivement -5% à 403.000 et -1% à 225.000).

Le nombre de touristes originaires des Pays-Bas a lui fait un bond de 32% à 406.000, tandis que ceux venant du Brésil progressaient de 5% à 111.000.

Interrogés sur le mois de septembre, 69% des professionnels ont jugé l'état de leurs réservations "moyen", alors qu'en août 2019, ils étaient un peu plus nombreux (71%) à le qualifier de "bon", semblant se montrer circonspects quant à leur activité des prochaines semaines.

ref/jbo/it