La bourse ferme dans 6 h 43 min
  • CAC 40

    5 806,24
    +22,83 (+0,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 367,34
    +18,74 (+0,56 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9690
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 652,60
    -3,00 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    19 768,42
    -75,79 (-0,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    438,20
    -6,34 (-1,43 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,35
    -0,39 (-0,50 %)
     
  • DAX

    12 327,70
    +43,51 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    7 024,24
    +5,64 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • GBP/USD

    1,0758
    -0,0098 (-0,91 %)
     

Tourisme: l'Île-de-France reprend des couleurs, Valérie Pécresse lorgne sur les Américains

(c) Reuters

Alors que Valérie Pécresse veut profiter de la baisse de l’euro face au dollar pour faire revenir les Américains cet automne en Île-de-France, Paris préfère se tourner vers les touristes européens.

a retrouvé le sourire. Les chiffres du tourisme en Île-de-France et à Paris ont repris des couleurs cet été, avec 12,6 millions de visiteurs . Si le ne sera pas battu, "2022 a été une année de renaissance pour le tourisme", affirme la présidente de la région Île-de-France. Les deux années de pandémie de Covid-19, qui ont coûté 30 milliards d’euros au secteur du tourisme francilien, semblent déjà loin. Une bonne nouvelle pour une industrie centrale en Île-de-France, qui représente 500.000 emplois et environ 10% du PIB.

Lire aussi

Pour cet été radieux, la région et la capitale peuvent remercier le retour des touristes américains. Un peu moins d’un million d’entre eux se sont rendus dans Paris et sa région, faisant des Américains la première nationalité au classement de la clientèle internationale, devant les visiteurs britanniques et allemands. De quoi compenser l'absence prolongée des touristes asiatiques. Sauf miracle, les acteurs du secteur n'anticipent pas un retour de cette clientèle dans les prochains mois, et obligent. A eux seuls, les touristes chinois représentaient 1,5 million de visiteurs avant la pandémie. Un manque à gagner considérable. Alors, Valérie Pécresse a un objectif en tête: "viser la zone dollar".

Arrivée de la classe moyenne américaine

Pour la première fois depuis 2002, . Une occasion en or pour les touristes américains de revenir en Europe avec un pouvoir d’achat plus fort que jamais. Une conjoncture économique sur laquelle Valérie Pécresse compte bien capitaliser: "On joue beaucoup sur cette parité [euro-dollar], cet l’automne il faut aller à fond vers les touristes américains."

La stratégie est claire aussi du côté du Comité Régional du Tourisme Paris Ile-de-France le bras armé de la région sur le secteur: bon nombre de campagnes de communication viseront l'Outre-Atlantique. Car si les Américains arpentent de nouveau les rues franciliennes après deux ans d’absence, ils sont encore 24% moins nombreux qu’en 2019. Campagnes digitales, acco[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi