La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 495,83
    -61,57 (-0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 730,32
    -47,06 (-1,25 %)
     
  • Dow Jones

    33 706,74
    -292,30 (-0,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,0044
    -0,0048 (-0,47 %)
     
  • Gold future

    1 760,30
    -10,90 (-0,62 %)
     
  • BTC-EUR

    20 978,83
    -2 477,63 (-10,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    504,88
    -36,72 (-6,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,91
    -0,59 (-0,65 %)
     
  • DAX

    13 544,52
    -152,89 (-1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 550,37
    +8,52 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 705,21
    -260,13 (-2,01 %)
     
  • S&P 500

    4 228,48
    -55,26 (-1,29 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,81 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1823
    -0,0109 (-0,92 %)
     

Tourisme: comment Evaneos fait cap sur des voyages plus durables

·2 min de lecture

Eric La Bonnardière, diplômé de CentraleSupélec et HEC, a créé en 2009 cette place de marché spécialiste du voyage sur mesure. Il a mis à profit la pandémie pour repenser sa stratégie. Il est l'invité du Club entrepreneurs Challenges - Grant Thornton.

Challenges - Comment réinventez-vous le tourisme?

Eric La Bonnardière - Notre place de marché met en relation des clients en Europe avec 600 agences locales, dans 160 destinations. Le voyageur bénéficie d’une expérience personnalisée. Les agences, elles, passent d’un métier B to B à B to C. Avant, elles étaient des sous-traitants des tour-opérateurs, qui prenaient une marge autour de 30%. Nous répartissons cette marge entre le voyageur qui paye moins cher, l’agence locale qui gagne plus, et nous qui sommes payés pour notre service, avec une commission d’environ 10%.

Votre réaction aux ?

Dès que le variant Omicron est apparu, notre activité a fortement baissé. Les annonces gouvernementales sont donc un épiphénomène pour nous. En revanche, au vu des aides prévues en décembre, le gouvernement considère de nouveau le tourisme comme un secteur prioritaire, ce qui est une bonne chose. Mais il faudra absolument les prolonger au moins sur le premier trimestre 2022.

Comment avez-vous réussi à traverser deux ans de pandémie?

Nous avions toujours été en forte croissance, jusqu’à dépasser 200 millions d’euros de volume d’affaires en 2019. Depuis début 2020, la baisse navigue entre -90% et -50% par mois par rapport à 2019. Nous avons la chance d’être deux cofondateurs avec une équipe de direction solide. Nous avons fait preuve de sang-froid. Je l’ai vécu comme une épreuve envoyée par la vie.

Et financièrement?

Nous avons été beaucoup aidés avec le chômage partiel, et deux prêts garantis par l’Etat d’un peu plus de 10 millions d’euros, auxquels nous n’avons pas encore touché. Nous avions de grosses réserves grâce à . Et nous avons fait un petit tour auprès de nos investisseurs. Nous avons quand même dû nous séparer d’environ 50 salariés sur 200.

Quel est le bilan après treize ans?

Nous avons fait voyager 550.000 personnes. Aujourd’hui, 95% nous notent 4 ou 5 étoiles. Notre Net Promoter Score, l’indice de satisfaction client, atteint quasiment 70, ce qui est très élevé dans le to[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles