La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 427,59
    -515,22 (-1,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Toulouse : la guéguerre entre voisins dérape

·1 min de lecture

Une banale affaire de voisinage… qui mène au tribunal. C'est la scène qui s'est déroulée le 11 juillet dernier dans le quartier de Guilheméry, sur les hauteurs de Toulouse, comme le raconte La Dépêche. Elle a été jugée au tribunal correctionnel de Toulouse le 30 juillet. Deux semaines auparavant donc, une altercation a lieu entre deux hommes. Appelés sur place par des passants, les policiers découvrent un homme au sol qui saigne au niveau de la tête.

Devant les enquêteurs, la victime assure que son voisin l'a frappé à coups de crosse de pistolet et que des balles lui auraient frôlé le visage. L'homme lui aurait également écrasé la main avec son pied. A la barre, l'accusé jugé en comparution immédiate, n'a pas vraiment la même version des faits. Il explique d'abord comment ils en sont arrivés aux mains. "Cet homme, connu pour être violent et alcoolisé dans le quartier​, a commencé à taper dans les portes. Je me suis mis sur le balcon avec ma mère et il a commencé à no​us insulter, je me suis senti humilié, on ne parle pas comme ça aux aînés", lance-t-il.

>> A lire aussi - Les voisins ne parviennent pas à s'entendre : ils coupent un arbre en deux !

L'altercation a finalement ​lieu trois jours plus tard. Mais la version des faits diffère​, notamment en ce qui concerne le propriétaire de l'arme à feu. L'accusé rejette la faute sur la victime ; s'il reconnaît l'avoir frappé​e avec une pince, il n'a jamais possédé d'arme à feu. Sauf que des témoins vont dans le sens de la victime qui (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Tourisme : la France mise sur un léger retour de la clientèle étrangère
L'appel de la Fédération hospitalière de France en faveur de la vaccination obligatoire pour tous
Bars et discothèques sont-ils responsables de la hausse de cas de Covid-19 ?
Il découvre être victime d'une escroquerie hors norme à la suite d'un redressement fiscal
Covid-19 : inquiétudes en Chine après la découverte de nouveaux foyers épidémiques

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles