La bourse est fermée

Toujours éclairée la nuit, la Défense se met à la sobriété énergétique

Meigneux/Sipa

REPORTAGE VIDEO. Pourquoi La Défense reste-t-elle autant illuminée la nuit en pleine crise énergétique? Alors que l'électricité viendra à manquer en France, le quartier d'affaires parisien essaie de diminuer sa consommation énergétique.

L'air est frais, il fait nuit, et pourtant, on y voit comme en plein jour. Le quartier d'affaires de la Défense parait vivre 24 heures sur 24, les immeubles illuminés contrastent avec le contexte actuel en France. Alors que l'exécutif se balade emmitouflé dans des doudounes et des cols roulés, les bureaux vides de La Défense restent éclairés au cœur de la nuit. La devise "j'éteins, je baisse, je décale" ne semble pas être arrivée aux oreilles de certains entrepreneurs de Courbevoie, Puteaux ou Nanterre.

Le groupe Paris La Défense en est conscient, et incite les entreprises à se montrer plus sobres. "Nous avons une grande concentration à La Défense d'acteurs capables d'informer, mais aussi d'agir directement, se félicite Pierre-Yves Guice, directeur général de Paris La Défense. De grandes entreprises françaises dans les secteurs de l'industrie, mais aussi de l'énergie comme RTE, Enedis, EDF, etc." Cette concentration d'énergéticiens constitue une opportunité pour le quartier afin de réduire sa consommation énergétique.

25% des tours restent allumées toutes les nuits

Malgré ces efforts, parfois modérés, il faut l'admettre, encore beaucoup de fenêtres montrent des néons flamboyants dans les immeubles. D'après le dernier décompte de Paris La Défense, 25% des tours étaient allumées toutes les nuits en août dernier - en pleine période estivale, où l'activité est pourtant au plus bas. 60% l'étaient plusieurs nuits dans le mois.

Paris La Défense a "tout misé sur la conviction", comme l'indique son directeur général. "Le grand public, les entreprises, les salariés aujourd'hui sont mûrs et sont profondément sensibilisés à ces enjeux climatiques et énergétiques." C'est le cas par exemple de Pandora. Dans les bureaux du bijoutier danois, les éclairages sont automatisés. "Une alarme se déclenche à 20 heures, après laquelle toutes les lumières s'éteignent", explique Constance Boris-Ivanov, responsable de la communication et du développement durable de la marque. Chaque salle [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi