La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 584,04
    +449,05 (+1,54 %)
     
  • Nasdaq

    10 986,79
    +157,29 (+1,45 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9730
    +0,0133 (+1,38 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    19 897,45
    +226,62 (+1,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    441,53
    +12,75 (+2,97 %)
     
  • S&P 500

    3 702,77
    +55,48 (+1,52 %)
     

Il touche un petit pactole après un licenciement consécutif à un accident du travail

Licencié pour inaptitude à la suite d’un accident du travail, un commercial a finalement obtenu gain de cause devant la cour d’appel de Lyon et empoché une coquette somme…

Après vingt années de bons et loyaux services au sein d'une entreprise de produits phytosanitaires et œnologiques, un commercial a été licencié par son employeur en 2018. La raison ? La société n'a pas été en mesure de lui proposer un poste de reclassement à la suite d'un accident du travail, rapporte le journal Le Progrès, dimanche 28 août. Celui-ci s'est produit lorsque l'employé s'est blessé en soulevant deux bidons de 20 litres posés sur une palette.

Le commercial conteste la décision de son employeur et décide de saisir le conseil des prud'hommes de Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône. L'ex-salarié souhaite faire reconnaître la responsabilité de l'entreprise dans son accident du travail et se faire payer des heures supplémentaires. Mais lors d'une première audience en février 2020, toutes les demandes du plaignant sont rejetées.

>> Notre service - Une question ? Un litige ? Un avocat spécialisé (droit du travail, de l'immobilier, de la famille…) vous accompagne par téléphone

L'ex-employé décide alors de poursuivre son combat et se présente devant la cour d'appel de Lyon. Et sa persévérance va finir par porter ses fruits puisque la juridiction va cette fois-ci lui donner raison. "Il ressort que la société a contribué, par le manquement à son obligation légale de sécurité, à la dégradation de l'état de santé du salarié, à l'origine de son inaptitude définitive, de sorte que le licenciement en résultant est dépourvu de cause réelle et sérieuse", indique le jugement. L'employeur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Il touche un petit pactole après un licenciement consécutif à un accident du travail

Services à la personne : le top 4 des métiers qui recrutent dans les régions les plus dynamiques
Gérer la progression future des effectifs, tout un art
Stellantis : le licenciement d'un salarié annulé par la justice
Que faire si mon chef organise un team building auquel je ne veux pas participer ?
Manager les jeunes générations, un défi pour les start-up