Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    54 676,25
    +910,45 (+1,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 244,19
    +45,62 (+3,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2989
    +0,0074 (+0,58 %)
     

TotalEnergies : l’économie de la Namibie pourrait exploser grâce au pétrole du gisement Venus-1X

Photocreo Bednarek/Adobe Stock

C'est une mine d'or pour l'économie de la Namibie qui vient d'être découverte. Comme le rapporte Boursorama, les récentes ressources de pétrole offshore mises au jour dans le pays sont estimées à environ 11 milliards de barils par la société pétrolière publique NAMCOR.

Alors que la Namibie ne produit ni pétrole ni gaz, les découvertes faites par Shell et TotalEnergies ces deux dernières années font du pays une source de convoitises. Dans sa présentation de données préliminaires, consultée par Reuters, le puits Venus-1X de TotalEnergies contiendrait environ 5,1 milliards de barils de pétrole. Quant à ceux de Shell, Graff-1X et Jonker-1X, ils contiendraient 2,38 milliards et 2,5 milliards de barils.

Ainsi, d'autres compagnies pétrolières ont entrepris des explorations ces dernières années telles Chevron, ExxonMobil et Galp Energia. Avec ces découvertes, la Namibie pourrait bien devenir l'un des 15 plus grands producteurs de pétrole d'ici 2035. Et cela se traduirait par un bond du produit intérieur brut (PIB) du pays. "Les premières estimations montrent que Graff et Venus ont le potentiel de presque doubler le PIB namibien d'ici 2040, pour atteindre près de 37 milliards de dollars", estime NAMCOR, qui détient 10 % dans ces découvertes.

La société pétrolière publique rappelle que l'exploitation des puits de Venus et de Jonker s'est faite selon une approche "progressive en plusieurs phases". Une estimation finale des réserves est encore en cours et pourrait être publiée d'ici la fin (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite