Marchés français ouverture 8 h 21 min
  • Dow Jones

    33 945,58
    +68,61 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 253,27
    +111,79 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 884,13
    +873,20 (+3,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,1945
    +0,0020 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    28 309,76
    -179,24 (-0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    27 153,41
    +348,42 (+1,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    767,68
    -26,65 (-3,36 %)
     
  • S&P 500

    4 246,44
    +21,65 (+0,51 %)
     

Total obtient le soutien des actionnaires sur sa stratégie climat

·2 min de lecture

Contrairement à ses pairs Shell, ExxonMobil et Chevron, Total qui s’appelle désormais Total Energies, n’a pas subi la fronde de ses actionnaires. Ces derniers ont validé sa stratégie climatique.

Patrick Pouyanné peut souffler. Le PDG de sort à peu près indemne de l’assemblée générale du pétrolier qui s’est tenue ce matin. Le renouvellement pour trois ans de son mandat d’administrateur a été approuvé à 77,39%. La résolution sur la politique de rémunération applicable au PDG a recueilli 60,27% des voix. Un taux qui n’est pas extraordinaire. Mais pour Patrick Pouyanné, l’essentiel était ailleurs. Le changement de nom de Total en Total Energies indiquant la volonté du groupe de se diversifier vers d’autres sources que les hydrocarbures a été adopté à 99,88%. Et surtout la résolution 14 a reçu 91,88% des votes.

"J’avais lu qu’au-dessus de 90%, les gens considéraient que c’était bien", a dit Patrick Pouyanné. Quelques minutes plus tard, en conclusion de l’AG, le patron est revenu sur ce vote en lisant un texte: "Ce résultat est la meilleure des réponses aux commentateurs qui prédisaient et même espéraient une rébellion des actionnaires contre l’entreprise et donnaient la part belle à ceux qui se comportent plus comme des activistes que comme des actionnaires. Les actionnaires qui ont voté à une très large majorité en faveur de cette résolution ne l’ont pas fait pour ménager Total mais parce qu’ils perçoivent un véritable processus de transformation. (…) Merci de votre confiance, nous ne vous décevrons pas." Comme tous les pétroliers, le géant de La Défense traverse une période compliquée. Pour réduire son empreinte carbone, il consacre 20% de ses investissements dans les renouvelables–"plus d’énergie, moins d’émissions", dit Patrick Pouyanné- mais la société civile juge cet effort insuffisant.

Le monde change. Même l’Agence internationale de l’énergie, soutien traditionnel de l’industrie des hydrocarbures, tourne casaque. L’AIE presse les majors . Il y a quelques jours, un tribunal néerlandais a ordonné à Shell de réduire ses émissions de CO2 de 45% d’ici à fin 2030. Lors de son assemblée générale, ExxonMobil a été mis en minorité sous prétexte qu’il n’investi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles