Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 235,18
    +2 214,25 (+3,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 376,95
    +46,05 (+3,46 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2910
    -0,0037 (-0,29 %)
     

Le top 5 des plats conviviaux et pas chers préférés des Français

SeventyFour / istockphoto

L’hospitalité française est à l’image de sa cuisine : chaleureuse, généreuse, qui tend à rassembler tout le monde autour d’un bon repas. Et après avoir connu une période noire où les rassemblements et les repas entre amis étaient impossibles, les Français apprécient davantage les grandes tablées et les soirées conviviales. Or, la hausse des prix impacte incontestablement notre quotidien ! Bénédicta, la marque de sauces froides s'est penchée avec l’IFOP, sur la façon dont nous appréhendons nos moments de convivialité au regard de cette flambée des coûts. Le nombre de moments de retrouvailles a-t-il baissé ? Et surtout vers quels types de plats se tourne-t-on ?

D'après l'étude réalisée par Benedicta et l'IFOP (étude réalisée en ligne du 25 au 26 mai 2023, ndlr), bien que la hausse des prix et la baisse du pouvoir d'achat rendent les fins de mois difficiles, les Français restent attachés à leur moment de convivialité. Ils sont en effet 45 % à profiter de repas en famille ou entre amis au même rythme qu’avant.

A contrario, 46 % des Français ont ralenti le rythme et en organisent ou y participent moins qu’avant. Et ils ne sont que 6 % à ne plus organiser de moment de partage depuis que l’inflation bat son plein, ce qui porte à croire que si la situation revient à la normale, la majorité des Français reprendra facilement ses anciennes habitudes.

Pour faire des économies, plus de la moitié d’entre eux préfèrent organiser des repas chez eux pour réunir leurs proches lors d'une soirée plus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite