La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 322,39
    +59,02 (+0,81 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 315,05
    +29,63 (+0,69 %)
     
  • Dow Jones

    33 274,15
    +415,12 (+1,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0847
    -0,0062 (-0,56 %)
     
  • Gold future

    1 987,00
    -10,70 (-0,54 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 181,82
    +472,47 (+1,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    621,79
    +7,58 (+1,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,70
    +1,33 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 628,84
    +106,44 (+0,69 %)
     
  • FTSE 100

    7 631,74
    +11,31 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    12 221,91
    +208,43 (+1,74 %)
     
  • S&P 500

    4 109,31
    +58,48 (+1,44 %)
     
  • Nikkei 225

    28 041,48
    +258,55 (+0,93 %)
     
  • HANG SENG

    20 400,11
    +90,98 (+0,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,2332
    -0,0058 (-0,47 %)
     

« Titanic » : James Cameron clôt le débat de la mort de Jack

CINÉMA - 25 ans après sa sortie, Titanic est loin d’avoir sombré dans l’oubli. Pour son anniversaire, le film de James Cameron s’est refait une beauté et ressort dans les salles françaises en version 4K et en 3D ce mercredi 8 février. Si l’on ne se lasse pas de revoir l’histoire d’amour entre les personnages de Leonardo DiCaprio et Kate Winslet, un détail dérange toujours les fans.

La mort de Jack à la fin de Titanic a fait couler beaucoup de larmes, et soulève l’éternelle question : y avait-il de la place pour deux sur leur radeau de fortune ? Jack Dawson aurait-il pu survivre, et James Cameron offrir une fin heureuse aux amoureux ? Plus de deux décennies après la sortie du film, le réalisateur veut clore la question une bonne fois pour toutes, comme le montre la vidéo en tête d’article.

Dans un extrait du documentaire Titanic : 25 ans après avec James Cameron, diffusé sur National Geographic le 5 février aux États-Unis et prochainement en France, il prouve par la science qu’il avait raison. Jack serait très certainement mort, même s’il était monté sur la porte.

La fin de « Titanic » se rejoue en version scientifique

Sous l’œil du réalisateur, des professionnels ont reproduit les moindres faits et gestes des personnages, quelques minutes après le naufrage du paquebot. « Nous avons donc fait exactement ce qu’ils ont fait dans le film, sauf que nous avons doublé le temps pour chaque étape parce que notre eau n’était pas aussi froide », précise James Cameron.

Les faux Jack et Rose sont immergés dans une piscine à l’eau glacée autour de 10 degrés dans un laboratoire néo-zélandais, sous la supervision du réalisateur et de scientifiques. « Aller dans une eau à -2 degrés Celsius, ça vous coupe le souffle », explique un expert interrogé pour le documentaire, qui détaille les effets d’une hydrocution : « le rythme cardiaque accélère, les vaisseaux sanguins se resserrent, la tension artérielle monte immédiatement ».

« Plus votre cœur bat vite, plus le sang refroidi venant de vos bras et de vos jambes arrive rapidement à votre cœur et fait baisser votre température », ajoute James Cameron. Le réalisateur se dit même « curieux de voir ce qui allait se passer dans cette situation pour Jack. »

Les deux cascadeurs ont testé quatre positions différentes pour tenir ensemble sur le radeau. Ce dernier s’enfonce à chaque fois dans l’eau, contrairement au film où il flotte, gardant Kate Winslet presque au sec. Les experts du froid surveillent de près la température de celui qui joue Jack, qui s’approche dangereusement des 35 degrés, le seuil de l’hypothermie.

Il y avait de la place, mais ça n’aurait pas sauvé Jack

Le réalisateur et les cascadeurs finissent par trouver une position précise, dans laquelle Jack et Rose gardent le buste hors de l’eau. Mais le double de Leonardo DiCaprio, plus lourd et habillé moins chaudement, est mal en point : « Ce que nous avons vu, c’est qu’il [Jack] est monté dessus et il a immédiatement commencé à avoir des frissons, des tremblements très forts », observe James Cameron.

Pour le test final, le réalisateur leur fait rejouer les quelques minutes précédant la scène de la planche, afin que les cascadeurs soient épuisés comme dans le film. Rose est poussée de force sous l’eau par un homme qui se sert d’elle comme bouée, puis « Jack » vient la sauver, avant de monter sur la planche.

Cette fois, le double de Kate Winslet donne son gilet de sauvetage à Jack et sa température se stabilise, suggérant qu’il avait une chance de survivre quelques heures dans ces conditions exactes. Mais James Cameron précise que « nous ne pouvons possiblement pas simuler la terreur, l’adrénaline, toutes sortes de choses qui auraient joué contre eux ». Et surtout, Jack n’aurait jamais laissé Rose lui donner son gilet, ajoute-t-il.

En décembre dernier, pendant une interview pour le podcast Happy Sad Confused de Josh Horowitz, Kate Winslet avait elle aussi donné son avis sur la question : « Je pense qu’il y avait de la place pour lui, mais le radeau se serait renversé ». Le débat semble clôt, n’en déplaise aux aficionados de fins heureuses.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi