La bourse ferme dans 55 min
  • CAC 40

    6 209,36
    +25,26 (+0,41 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,38
    +11,39 (+0,29 %)
     
  • Dow Jones

    33 875,99
    +198,72 (+0,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,1966
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 733,90
    -13,70 (-0,78 %)
     
  • BTC-EUR

    53 104,32
    +402,59 (+0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 357,90
    -17,87 (-1,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,62
    +1,44 (+2,39 %)
     
  • DAX

    15 225,80
    -8,56 (-0,06 %)
     
  • FTSE 100

    6 925,59
    +35,10 (+0,51 %)
     
  • Nasdaq

    14 008,21
    +12,11 (+0,09 %)
     
  • S&P 500

    4 149,84
    +8,25 (+0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    29 620,99
    +82,29 (+0,28 %)
     
  • HANG SENG

    28 900,83
    +403,58 (+1,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3787
    +0,0035 (+0,25 %)
     

Ce tissu électronique utilise l’énergie de votre corps pour alimenter de petits appareils

Edward Back, Journaliste hi-tech
·2 min de lecture

L’un des principaux freins au développement des vêtements connectés est l’alimentation. Toute batterie devra être flexible et résister au lavage. Dans un article publié dans la revue Nature Communications, des chercheurs présentent un vêtement contenant un micro-réseau qui collecte l’énergie biomécanique et biochimique du corps afin d’alimenter de petits appareils.

L’alimentation est fournie tout d’abord par des générateurs triboélectriques, qui utilisent l’énergie statique produite par la friction entre les bras et le torse pendant la marche ou la course. Le micro-réseau utilise également des piles à combustible microbiennes. Elles sont placées à des endroits stratégiques et sont alimentées par la sueur.

Les chercheurs présentent leur prototype d’un vêtement contenant un micro-réseau électrique. © JacobsSChoolNews

Dix minutes d’activité pour une demi-heure de fonctionnement

Les générateurs triboélectriques fonctionnent par à-coups, avec des pics électriques. Les chercheurs ont donc inclus des condensateurs afin de stocker l’énergie et pouvoir délivrer un courant stable. L’ensemble est sérigraphié sur le tissu afin d’être flexible et lavable. Le vêtement a été porté pendant une session d’une demi-heure, avec 10 minutes d’exercice et 20 minutes de repos. Grâce à la combinaison des deux sources d’énergie, le micro-réseau a alimenté une montre LCD ou un afficheur électrochrome, qui change de couleur lorsqu’il est soumis à une tension, pendant toute la durée du test.

Le modèle présenté est destiné à être porté pendant une séance de sport, mais les chercheurs imaginent adapter leur micro-réseau textile à d’autres activités en variant les types de collecteurs d’énergie. Il ne faudra toutefois pas espérer recharger son smartphone de cette manière dans un avenir proche, la puissance générée par ce prototype est de l’ordre du milliwatt.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura