La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1320
    +0,0108 (+0,96 %)
     
  • Gold future

    1 785,50
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    47 699,29
    -4 885,35 (-9,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3338
    +0,0018 (+0,14 %)
     

Tirs contre la police à Lyon : "Ces criminels sont là pour tuer du flic"

·1 min de lecture

Au lendemain de coups de feu tirés en direction de policiers dans le quartier de la Duchère, à Lyon, les réactions politiques et syndicales se multiplient. Alors que le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a déploré l'absence de caméras de surveillance dans ce quartier de Lyon, le maire de la ville, Grégory Doucet, a répliqué que 60 caméras étaient déjà installées dans ce quartier. Mais plus encore que cette passe d'armes sur des caméras, les syndicats de police, comme Alliance, estiment qu'"il n'y a plus de respect du policier aujourd'hui chez ces criminels", comme l'affirme sur Europe 1 Benoît Barret, responsable du syndicat Alliance police nationale.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

"Plus de respect du policier"

Invité d'Europe Midi, le syndicaliste pointe le fait que les délinquants "n'hésitent plus à tirer et tuent", ajoute-t-il rappelant qu'Éric Masson, un policier, "a été tué par un trafiquant de drogue" en mai dernier. À son sens, les délinquants "veulent faire en sorte que les forces de l'ordre ne pénètrent pas dans un lieu où les lois de la République sont difficilement applicables". La fusillade à Lyon lundi est "tout simplement une scène de guérilla, nous sommes en pleine scène de guerre" affirmant que "ces criminels sont là pour tuer du flic".

Interrogé sur les raisons d'une telle haine, Benoît Barret affirme que les policiers "perturbent le business" des trafiquants. Il estime également que l'appareil judiciaire ne fait pas son tra...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles