La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 526,74
    +206,76 (+0,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Tiktok sanctionné en France d'une amende de 5 millions d'euros pour ses cookies

© MARIJAN MURAT / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP

Tiktok , l'application de partage de vidéos prisée des adolescents, a été sanctionnée en France d'une amende de 5 millions d'euros pour n'avoir pas permis aux utilisateurs de son site web de refuser simplement les cookies , a annoncé jeudi le gendarme français des données personnelles. Les cookies sont des traceurs informatiques utilisés pour suivre le comportement des internautes et leur proposer des publicités ciblées. "Les contrôles ont uniquement porté sur le site web de Tiktok (...) et non sur l'application mobile", a précisé dans un communiqué la commission Informatique et Libertés (Cnil ), qui a prononcé la sanction fin 2022.

Les cookies dans le viseur de la Cnil

Depuis la publication de ses nouvelles lignes directrices sur les cookies en 2020, la Cnil impose aux sites utilisant des mouchards de proposer un bouton permettant de refuser leur dépôt aussi facilement que les accepter. "Rendre le mécanisme de refus plus complexe revient en réalité à décourager les utilisateurs de refuser les cookies et à les inciter à privilégier la facilité du bouton 'Tout accepter'", considère l'autorité.

"Ces constatations concernent des pratiques antérieures que nous avons modifié l'année dernière, notamment en facilitant la possibilité de refuser des cookies non essentiels et en fournissant des informations supplémentaires sur les finalités de certains cookies", a réagi Tiktok dans une déclaration à l'AFP. Tiktok, qui appartient au géant chinois des technologies Bytedance (officiellem...


Lire la suite sur Europe1