La bourse ferme dans 4 h 28 min
  • CAC 40

    4 581,17
    -149,49 (-3,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    2 975,89
    -94,71 (-3,08 %)
     
  • Dow Jones

    27 463,19
    -222,19 (-0,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1738
    -0,0051 (-0,43 %)
     
  • Gold future

    1 893,60
    -18,30 (-0,96 %)
     
  • BTC-EUR

    11 345,01
    -291,47 (-2,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    263,33
    +2,05 (+0,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    37,70
    -1,87 (-4,73 %)
     
  • DAX

    11 661,78
    -401,79 (-3,33 %)
     
  • FTSE 100

    5 628,11
    -100,88 (-1,76 %)
     
  • Nasdaq

    11 431,35
    +72,41 (+0,64 %)
     
  • S&P 500

    3 390,68
    -10,29 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    23 418,51
    -67,29 (-0,29 %)
     
  • HANG SENG

    24 708,80
    -78,39 (-0,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2955
    -0,0086 (-0,66 %)
     

TikTok, allié à deux sociétés américaines, devrait échapper à l'interdiction aux Etats-Unis

franceinfo avec AFP
·2 min de lecture

Après des semaines de bataille, le dénouement est en vue dans le dossier TikTok. La populaire application, menacée d'interdiction aux Etats-Unis au nom de la sécurité nationale, va finalement pouvoir rester dans le pays. Donald Trump a donné son feu vert, samedi 19 septembre, à un projet impliquant Oracle et Walmart. "J'ai donné mon approbation à l'accord. S'ils le concrétisent, tant mieux. Si ce n'est pas le cas, ça ira aussi", a déclaré le président républicain, avant de s'envoler pour un meeting de campagne en Caroline du Nord.

TikTok, filiale du groupe chinois ByteDance, a confirmé avoir préparé un projet selon lequel elle créerait une nouvelle société impliquant Oracle en tant que partenaire technologique aux Etats-Unis et Walmart en tant que partenaire commercial. Baptisée TikTok Global, elle serait basée aux Etats-Unis et embaucherait 25 000 personnes, ont précisé Oracle et Walmart dans un communiqué séparé.

Oracle pourrait acheter 12,5% des parts de TikTok et Walmart 7,5% avant une future entrée à la Bourse de New York prévue d'ici un an. ByteDance garderait le reste du capital. Mais la société chinoise étant possédée à hauteur de 40% par des investisseurs américains, la majorité de l'application passerait en définitive sous pavillon américain.

Une épine de moins dans la relation Washington-Pékin

"Nous sommes heureux que la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi