Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    53 215,29
    +996,50 (+1,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 214,70
    +16,13 (+1,35 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

TikTok et AliExpress : l'UE lance une offensive contre les «deepfakes» et l'exploitation de données

UNSPLASH

L’Europe s’attaque aux géants chinois. Comme le rapporte Le Parisien, la Commission européenne a ouvert ce jeudi 14 mars une «enquête formelle» contre AliExpress. Le site de commerce en ligne, qui appartient à Alibaba, est soupçonné de ne pas avoir respecté ses obligations en matière de lutte contre la vente de produits dangereux, en particulier des faux médicaments. Ce n’est pas la première enquête de ce genre ouverte par l’Europe, dans le cadre du nouveau règlement sur les services numériques (DSA). Ce dernier vise à mieux protéger les consommateurs contre les pratiques de géants de l’Internet.

Anciennement Twitter, le réseau social X est la cible d’une enquête depuis décembre dernier, tout comme le chinois TikTok (propriété de Byte Dance), sur qui l’on enquête depuis le mois de février. Il leur est reproché des manquements présumés à des obligations de protection des mineurs. TikTok et X ont été de nouveau visés ce jeudi par la Commission européenne au même titre que d’autres géants du web comme Google, Facebook (Meta) ou YouTube. L’Europe leur demande des explications sur la manière dont ils gèrent les risques liés à la diffusion de contenus sensibles, les «deepfakes».

Sur le réseau social X, le commissaire européen au Numérique, Thierry Breton, s’est réjoui : «Le DSA tourne à plein régime et nos équipes en charge de le faire respecter à travers l’Europe sont pleinement mobilisées.» Pourquoi l’Europe renforce-t-elle sa lutte contre ces «deepfakes» et l’exploitation de données ? (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Élections européennes : fonctionnement, enjeux et date
Du combat à l'innovation : comment Eva Ngalle révolutionne les échanges entre parents séparés
Les professionnels de la petite enfance dénoncent les tarifs exorbitants des «experts en parentalité»
Devrez-vous de nouveau déclarer vos biens immobiliers ? Du télétravail prescrit au lieu d’un arrêt de travail ? Le Flash éco du jour
Amélie Oudéa-Castéra mise en examen pour diffamation envers Noël Le Graët : les coulisses de l'affaire