Marchés français ouverture 2 h 5 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 653,50
    +411,29 (+1,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,2102
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    29 581,74
    +718,97 (+2,49 %)
     
  • BTC-EUR

    30 009,42
    -163,57 (-0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    713,90
    -21,25 (-2,89 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Tiffany : feu vert pour le rachat par LVMH

·2 min de lecture

Le rachat du joailler Tiffany par LVMH a reçu un feu vert. La finalisation est prévue pour le 7 janvier 2021.

La finalisation du rachat de Tiffany par LVMH est prévue pour le 7 janvier, a annoncé jeudi matin le numéro un mondial du luxe, alors que le projet de fusion a connu de nombreuses péripéties ces derniers mois. "La finalisation de l'opération est prévue jeudi 7 janvier 2021", indique le communiqué de LVMH, au lendemain du feu vert donné par les actionnaires du joaillier américain pour cette acquisition record dans l'industrie du luxe. "Les actionnaires de Tiffany & Co ont voté à une très large majorité en faveur de l'accord modifié de fusion annoncé le 29 octobre 2020, relatif au projet d'acquisition de Tiffany par LVMH, lors d'une assemblée extraordinaire de Tiffany qui s'est tenue hier", s'est félicité le groupe de Bernard Arnault. "La finalisation de l'opération est prévue jeudi 7 janvier 2021", précise le groupe qui détient quelque 70 maisons de luxe dont Louis Vuitton, Dior, Hennessy, Sephora ou encore Dom Pérignon.

Un rachat à 15,8 milliards de dollars

Environ 99% des actionnaires du célèbre joaillier new-yorkais se sont prononcés en faveur de cette union, qui va se faire au prix de 15,8 milliards de dollars, contre 16,2 milliards initialement : après des fiançailles rompues en septembre, LVMH et Tiffany avaient fait la paix fin octobre et décidé de relancer leurs fiançailles, mais à un prix inférieur. Ce feu vert était la dernière étape à franchir avant la finalisation du mariage, LVMH ayant déjà obtenu les autorisations des autorités de la concurrence.

La publication des bans date d'il y plus d'un an, en novembre 2019, lorsque LVMH et Tiffany, célèbre joaillier new-yorkais immortalisé dans le film "Breakfast at Tiffany" avec Audrey Hepburn, avaient annoncé un accord à 16,2 milliards de dollars. A l'époque, le contexte économique est porteur, les indicateurs sont au vert, mais tout va être balayé quelques semaines plus tard par l'épidémie de Covid-19, qui contraint à fermer les boutiques et stopper le tourisme international, et qui plonge la planète dans l'inc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi