La bourse ferme dans 1 h 43 min
  • CAC 40

    6 207,99
    +23,89 (+0,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 976,65
    +9,66 (+0,24 %)
     
  • Dow Jones

    33 803,29
    +126,02 (+0,37 %)
     
  • EUR/USD

    1,1969
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 738,60
    -9,00 (-0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    53 472,91
    +479,48 (+0,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 376,53
    +0,75 (+0,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,41
    +1,23 (+2,04 %)
     
  • DAX

    15 232,07
    -2,29 (-0,02 %)
     
  • FTSE 100

    6 917,90
    +27,41 (+0,40 %)
     
  • Nasdaq

    14 013,27
    +17,17 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    4 145,44
    +3,85 (+0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    29 620,99
    +82,29 (+0,28 %)
     
  • HANG SENG

    28 900,83
    +403,63 (+1,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3785
    +0,0033 (+0,24 %)
     

Thomas Pesquet aux commandes de la station spatiale internationale lors de sa prochaine mission

·1 min de lecture

C'est une première pour un Français. Lors de sa deuxième mission en orbite, "Alpha", Thomas Pesquet sera quelque temps commandant de bord de la Station spatiale internationale (ISS), pour laquelle il doit s'envoler le 22 avril depuis la Floride. L'astronaute prendra les commandes à quelque 400 kilomètres au-dessus de la Terre, durant environ un mois, vers la fin de son séjour de six mois. Cette fonction de commandant est exercée tour à tour par les membres désignés de l'équipage de l'ISS.

"Un seul maître à bord"

"J'ai la chance d'être le premier Français en charge d'un véhicule spatial. Ce n'est pas arrivé avant. C'est grâce à l'histoire et à la place de la France et de l'Europe dans les vols habités", s'est réjoui le quadragénaire dans une conférence de presse. Cette fonction lui a été assignée par l'Agence spatiale européenne (ESA), en accord avec les autres agences spatiales partenaires de l'ISS (Etats-Unis, Russie, Japon et Canada).

>>Retrouvez Europe midi tous les jours en replay et en podcast ici 

"C'est comme un bateau, il y a un seul maître à bord, après Dieu", a expliqué Thomas Pesquet lors d'une conférence de presse, détaillant ses missions. "On essaye aussi de faire passer les priorités de l'équipage auprès du centre de contrôle. Quand ça va mal, qu'il faut réagir vite, c'est le commandant qui décide, qui assigne les tâches si par exemple on devait faire face à un départ de feu, une dépressurisation… Toutes les procédures d'urgence sont menées à la main ou a...


Lire la suite sur Europe1