La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0413
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 936,85
    -93,36 (-0,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2080
    -0,0034 (-0,28 %)
     

Thierry Bolloré renonce à la direction de Jaguar Land Rover après 2 ans

Image © Jaguar Land Rover

Thierry Bolloré ne mènera pas à son terme l’ambitieux programme de conversion à l’électrique et de montée en gamme de Jaguar. Le 31 décembre, il cèdera la direction du groupe Jaguar Land Rover à son directeur financier.

Un communiqué de Tata Motors annonce ce 16 novembre que le Directeur général de Jaguar Land Rover cédera sa place le 31 décembre à son directeur financier, Adrian Mardel, un vétéran dans la maison depuis 32 ans. Il y a là comme un air de déjà-vu, puisque c’est le directeur financier de Renault — Clotilde Delbos — qui avait été appelé à succéder à Thierry Bolloré, alors CEO de Renault. Le Président du Conseil d’administration Jean-Dominique Senard l’avait brutalement remercié, en octobre 2019, suite à la dégradation des résultats de Renault.

Thierry Bolloré voulait sauver Jaguar en le réinventant dans l’électrique

A l’âge de 59 ans, Thierry Bolloré fait valoir des “raisons personnelles” pour mettre fin à son mandat chez Jaguar Land Rover (JLR). Le communiqué n’en dit pas davantage. La nouvelle est un choc pour les salariés de Jaguar en particulier, poussés malgré eux dans une conversion rapide et brutale aux motorisations 100 % électriques, qui s’accompagne d’un plan de réduction des coûts et des effectifs.

Radical est le qualificatif qui convient pour décrire la stratégie proposée par le transfuge du Losange et validée par la maison-mère Tata Motors. Il s’agit de mettre à la poubelle le projet — pourtant bien avancé — de remplaçante de la limousine XJ et de sevrer le constructeur de toute nouveauté jusqu’en 2025. Alors que dans le même laps de temps, la marque sœur Land Rover aura le droit de lancer six nouveaux modèles, pour se contenter de viser 60 % de ventes en pures électriques à l’horizon 2030.

Thierry Bolloré a pris la tête de Jaguar Land Rover en septembre 2020, un an après son limogeage de Renault

Ce sacrifice concédé par Jaguar doit l’aider à concentrer ses moyens financiers et humains sur l’élaboration d’une gamme à motorisations purement électriques. A compter de 2025, plus aucune Jaguar à moteur essence ou Diesel ne devrait être vendue. Un virage abrupt mais nécessaire, tant il est vrai que la marque ne pouvait se permettre de régler le montant des l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi