La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 935,53
    +3 210,97 (+6,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Comment The Voice transforme ses chanteurs en machine à cash

·2 min de lecture

Albums, droits d’auteur, concerts… Le télé-crochet proposé par TF1 est devenu un business hyperlucratif pour toute l’industrie de la variété. En coulisses, le producteur ITV Studios et la major Universal Music.

Il est sûr de son effet, Matthieu Grelier. Au milieu de son interview pour Challenges, voilà le directeur des programmes d’ITV Studios, producteur de The Voice, qui scanne ex abrupto les 30 titres français les plus téléchargés ce jour-là : "Tania, Kendji, Amir, encore Kendji, Clément Albertini… Douze sur trente sont d’anciens de The Voice !" Que l’an dernier, l’album enregistré avec Vitaa par Slimane, vainqueur de la saison 5, se classe numéro un des ventes n’a rien de l’accident heureux : en dix ans, les plus grosses vedettes révélées sur cette scène télévisée, Kendji Girac en tête, ont écoulé 10 millions d’albums. Et même plus si l’on ajoute ceux d’artistes moins en vue qui, cumulés, finissent par chiffrer.

Derrière les vocalises, The Voice, de retour sur TF1 depuis le 11 septembre, fonctionne comme une grosse machinerie à laquelle l’industrie du disque doit beaucoup. "Nous participons au patrimoine culturel français", fanfaronne Gilles Pélisson, PDG de TF1. Pour le patrimoine, on jugera dans vingt ans. En revanche, sa contribution au business musical est avérée. Car derrière l’émission, il y a les 120 millions d’euros de chiffre d’affaires générés par les albums, mais aussi les droits des auteurs qui signent textes et musiques, le streaming, les programmations radio et télé, les 3 millions de places de concert, les comédies musicales dont les rôles-titres sont tenus par des ex-Voice…

Productions associées

C’est en 2010 que John de Mol – oui, le John de Mol de Loft Story – lance aux Pays-Bas The Voice en pulvérisant tous les codes : les jurés, dans des fauteuils rouges, tournent le dos aux candidats. S’ils aiment, ils ­appuient sur un buzzer et se retournent. Dans ce choix à l’aveugle, "seule la voix compte", disait le slogan. La caméra aime saisir l’incrédulité d’un Mika, d’une Zazie ou d’un Pagny, découvrant qui arpente la scène. Alors qu’à l’époque, le dézingage est un des ingrédients des autres télé-crochets, John de Mol innove avec des examinateurs bienveilla[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles