La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    36 415,20
    -3 072,29 (-7,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Thales va fournir le cloud sécurisé de l’OTAN

·2 min de lecture

Le groupe français a été sélectionné pour fournir à l'OTAN un cloud militarisé, déployable sur les théâtres d’opérations en moins de 24 heures. C'est le deuxième gros coup de l'année pour Thales.

Joli coup pour Thales. Le champion français de l’aérospatial, de la défense et de la sécurité a été sélectionné par l’OTAN pour lui fournir un système de cloud militarisé, déployable en moins de 24 heures sur les théâtres d’opérations. L’offre sélectionnée est basée sur le que Thales avait présenté pour la première fois en 2018 lors du salon Eurosatory. Elle intègre à la fois des serveurs de très haute capacité pour les quartiers généraux de l’Alliance, et des boxes tout-en-un (caissons, serveurs, systèmes de supervision) déployables rapidement à proximité des théâtres. "C'est le premier projet de ce type dans le monde hors Etats-Unis, que nous avons remportés après une compétition particulièrement dure", souligne Marc Darmon, directeur général adjoint des systèmes d'information et de communication sécurisés de Thales.

Le cloud militaire proposé par Thales n'a pas grand-chose à voir avec le cloud grand public façon GAFAM. "Le cloud classique suppose une excellente qualité de connexion, sur laquelle on ne peut pas compter sur les théâtres militaires, pointe Marc Darmon. Notre cloud, à l'inverse, est calibré pour fonctionner avec des qualités de connexions médiocres, des coupures, des brouillages. Il est aussi conçu pour que les données ne soient pas récupérables par l'ennemi s'il prend le contrôle d'un centre de données." L'appel d'offres de l'OTAN excluait d'ailleurs le recours aux solutions des GAFAM.

Cette sélection est une belle marque de confiance de l’OTAN à Thales, alors même que . Ce programme, ultra-stratégique, vise à développer un système de commandement et de contrôle aériens unifié, qui permettra de connecter environ 300 sites de surveillance aérienne, plus de 40 types de radars différents, le tout sur une zone de 81 millions de kilomètres carrés, de l'extrême nord de la Norvège jusqu'à l'extrême sud de la Turquie. Ce système est censé remplacer un large éventail de systèmes aériens des membres de l’OTAN, notamment le STRIDA français.

Le casse-tête ACCS[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Airbus et Thales décrochent la Lune (et Mars)Programme spatial Copernicus: le jackpot pour ThalesThales embarque dans la future station spatiale 100% privée"Mort cérébrale" de l’Otan: pourquoi Macron a raison OTAN, Barkhane, Russie: l’audition explosive du chef d’état-major des armées