La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 816,90
    -18,90 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    35 707,25
    +337,71 (+0,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Thales sélectionne les acquéreurs potentiels de son activité de signalisation, selon des sources

·1 min de lecture
THALES SÉLECTIONNE LES ACQUÉREURS POTENTIELS DE SON ACTIVITÉ DE SIGNALISATION, SELON DES SOURCES

par Arno Schuetze et Gwénaëlle Barzic

FRANCFORT (Reuters) - Thales a sélectionné les offres présentées par les groupes japonais Hitachi Rail, suisse StadlerRail et espagnol CAF pour la reprise de ses activités de signalisation ferroviaire, a-t-on déclaré à Reuters de sources proches du dossier.

Thales, qui compte parmi ses principaux actionnaires l'Etat français, est présent dans la défense, l'aéronautique civile mais aussi le spatial et les solutions d'identité et de sécurité numériques ainsi que le transport, une diversité qui est pointée du doigt par certains investisseurs.

Le groupe français a demandé aux entreprises intéressées de lui soumettre une offre ferme d'ici la fin de la semaine. S'il juge le prix satisfaisant, Thales pourrait choisir le repreneur fin juillet ou début août.

Le groupe français et les acheteurs potentiels ont refusé de commenter ces informations ou n'étaient pas joignables dans l'immédiat.

Les estimations de la valorisation de cette activité varient de 1,5 à 2,5 milliards d'euros en raison des incertitudes sur la progression de son redressement et ses perspectives de croissance à venir, avaient indiqué précédemment des sources proches du dossier.

(Reportage Arno Schuetze à Francfort et Gwénaëlle Barzic à Paris, version française Jean-Michel Bélot, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles