La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 335,55
    +26,04 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    12 786,97
    -67,84 (-0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,0316
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • BTC-EUR

    23 457,15
    +380,97 (+1,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    572,95
    -1,79 (-0,31 %)
     
  • S&P 500

    4 208,81
    -1,43 (-0,03 %)
     

Thales : un contexte plus porteur

Le groupe d’électronique civile et militaire affiche une santé de fer. Au premier semestre, le dynamisme de ses activités de défense mais aussi de sécurité numérique (issues du rachat de Gemalto) ont porté son activité, ressortie en croissance de 7,7%. Sur la période, Thales a vu ses prises de commandes s’envoler de 46%, à 11,2 milliards d’euros, grâce à la commande historique des Émirats Arabes Unis de 80 Rafale, dont il fournit l’électronique. Une performance qui permet à sa direction de relever son objectif annuel de chiffe d’affaires, désormais attendu entre 17,1 et 17,5 milliards d’euros. La cible de marge opérationnelle est, elle, maintenue dans une fourchette de 10,8 à 11,1%. Avec la guerre en Ukraine, le contexte va devenir plus porteur pour Thales, bien placé pour profiter de l’explosion qui se profile des budgets de défense des États européens. Le retour en grâce de la valeur, qui survole le CAC 40 depuis le début de l’année avec un bond de 62%, ne semble pas achevé alors que les investisseurs, jusque-là freinés par des considérations de type ESG, ne sont pas encore tous revenus sur le dossier.  Achetez l'action Thales [HO]. Objectif de cours : 140 euros. Profil d'investissement : dynamique. Prochain rendez-vous : chiffre d’affaires trimestriel, le 26 octobre. Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles