Marchés français ouverture 7 h
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    29 642,69
    +21,70 (+0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,1973
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 793,14
    -107,69 (-0,37 %)
     
  • BTC-EUR

    52 873,45
    -112,28 (-0,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 397,85
    +16,90 (+1,22 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     

Tests anti-Covid-19 : le maire de Forbach aurait aimé "plus de souplesse" pour les travailleurs frontaliers de Moselle

franceinfo
·1 min de lecture

Un test, PCR ou antigénique, avec un prélèvement effectué depuis moins de 48 heures va être exigé, sans aucune exception, à partir de mardi 2 mars pour entrer en Allemagne depuis la Moselle. Chaque personne souhaitant traverser la frontière depuis la France devra se déclarer de façon électronique à chaque entrée sur le territoire allemand. "L'idéal aurait été plus de souplesse", a réagi, lundi 1er mars sur franceinfo, Alexandre Cassaro, maire de Forbach en Moselle, une commune frontalière avec l’Allemagne.

franceinfo : Comprenez-vous cette décision ?

Alexandre Cassaro : Oui, tout à fait. Il y a 18 000 travailleurs frontaliers en Moselle qui chaque jour vont travailler en Allemagne. Cette décision, on peut la comprendre parce qu'on remarque que, dans le taux d'incidence, le virus circule beaucoup et rapidement en Moselle. Donc il faut évidemment que les Sarrois puissent se protéger, mais les Français doivent aussi se protéger. Compte tenu des interactions, il y a une protection qui est réciproque, même si on peut déplorer le manque de souplesse vis-à-vis des travailleurs frontaliers.

Cette décision a donné lieu à des débats entre les deux pays. Malgré des assouplissements, la situation va rester compliquée pour les travailleurs frontaliers. Qu'en pensez-vous ?

Tout à fait, c'est difficilement gérable au quotidien de demander aux travailleurs frontaliers d'effectuer un test toutes les 48 heures. L'idéal aurait été plus de souplesse et de pouvoir faire un test dans un délai (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi