Marchés français ouverture 6 h 7 min
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,88 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,90 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 826,91
    +49,01 (+0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0572
    +0,0041 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    19 096,27
    +420,92 (+2,25 %)
     
  • BTC-EUR

    16 312,79
    +130,57 (+0,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    407,88
    +6,45 (+1,61 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     

Test de Sonic Frontiers : un drôle de concept

Cloué au pilori avant même son lancement, Sonic Frontiers n’est pas la catastrophe annoncée. Il offre en réalité un souffle inédit au célèbre hérisson bleu. Laissez-nous vous convaincre.

Dire que la carrière vidéoludique de Sonic a tourné au vinaigre est un euphémisme. Ces dernières années, le hérisson bleu de Sega — autrefois rival de poids de Mario — a enchaîné les désillusions à vitesse grand v, un comble pour une mascotte jugée sur sa rapidité. Sonic a en réalité très mal vécu le passage à la 3D, quand le plombier de Nintendo continue de se renouveler, épisode après épisode. Dès lors, chaque nouveau jeu Sonic ressemble à un clou de plus planté dans le cercueil.

Sonic Frontiers, disponible depuis le 8 novembre 2022, a carrément démarré sous une pluie de moqueries et de craintes. Elles ont été assénées à juste titre : dans un effort de communication hyper maladroit, Sega a montré une première séquence de gameplay où on voyait Sonic errer sans aucun but dans des décors vides. Il n’a pas fallu longtemps pour dresser une métaphore liée à une gloire d’antan qui ne saurait plus mettre un pied devant l’autre (sauf au cinéma, peut-être, grâce à un sauvetage inespéré).

En toute transparence, je n’ai jamais été un grand fan de Sonic. Je n’ai jamais apprécié ce gameplay où on a plus l’impression d’être spectateur qu’acteur. Pourtant, alors que tout semblait mal embarqué,

[Lire la suite]