La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 976,68
    -167,63 (-0,48 %)
     
  • Nasdaq

    14 603,77
    -236,95 (-1,60 %)
     
  • Nikkei 225

    27 970,22
    +136,93 (+0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,1832
    +0,0024 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    25 086,43
    -1 105,89 (-4,22 %)
     
  • BTC-EUR

    32 117,51
    -1 661,30 (-4,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    897,43
    +21,20 (+2,42 %)
     
  • S&P 500

    4 387,61
    -34,69 (-0,78 %)
     

Tesla prend un coup de jus au contact de la Hyundai Ioniq 5

·2 min de lecture

ESSAI. Il y a les automobilistes qui hésitent à passer à l’électrique et ceux qui en reviennent, déçus par son temps de charge. Hyundai a conçu sa Ioniq 5 pour séduire les premiers et rallier les seconds. Essai de la Coréenne qui fait peur à Volkswagen et à Tesla.

Dix-huit minutes. C’est tout ce qu’il faut à la batterie de la Ioniq 5 raccordée à un chargeur rapide du réseau Ionity (350 kW) pour voir son taux de charge passer de 10 % à 80 %. Dix-huit minutes seulement pour récupérer 230 à 250 kilomètres d’autonomie effective sur autoroute : même Tesla ne peut en dire autant !

Dix-huit minutes, c’est moins de temps qu’il n’en faut pour se frayer un chemin jusqu’aux toilettes de la station-service, un jour de grande affluence, puis obtenir un gobelet de ce breuvage qu’on appelle café. Résultat, au moment de retrouver notre Ioniq 5, sa batterie a eu le temps de recouvrer 84 % de son énergie. Mais gare ! Dépasser 80 % de taux de charge au moment des départs en vacances vous expose aux reproches des automobilistes pressés de faire le plein d’électrons à leur tour. Peu importe qu’il y ait foule à la machine à café ou aux lavabos, la bienséance réclame de céder sa place dès l’instant où les accumulateurs sont chargés à 80 % (l’écran de la borne vend la mèche). Au-delà, c’est la faute de savoir-vivre.

Parce que sa batterie charge très vite, la Hyundai Ioniq 5 peut envisager de longs parcours

Surtout, charger au-delà de 80 % se révèle contre-productif. Car au-delà de ce seuil fatidique, la batterie n’absorbe plus qu’une quantité infime d’énergie, ce qui allonge sensiblement le temps de charge — au point qu’il est préférable de ne pas s’obstiner à vouloir récupérer les 20 % restant. Mieux vaut reprendre la route plus tôt et s’arrêter plus loin, pour une charge partielle. L’intelligence artificielle qui calcule les itinéraires à bord de la Hyundai Ioniq 5 est parfaitement au fait de cette subtilité : non seulement elle indique où et quand s'arrêter, mais aussi à quel taux de charge il suffit de remonter. Ni trop ni trop peu, juste le bon compromis entre temps d’arrêt et de roulage.

Lire aussi

Nous avons fait le test sur une borne Ionity 350 kW de l'aire de Tours-La Longue Vue (A10), où nous avons pu vérifier que la Hyundai Ioniq 5 cha[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Le groupe Hyundai/Kia met le paquet sur l'électriqueIncendie de batterie : rappel d’ampleur inouïe pour Hyundai Hyundai Ioniq 5: la coréenne électrique aussi rapide (à charger) qu'une PorscheHyundai Ioniq electric : amélioration sans révolutionEssai Hyundai Bayon : doublonner pour mieux régner

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles