La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    53 250,82
    +1 422,80 (+2,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Tesla à nouveau dans le viseur des autorités américaines

·1 min de lecture

L'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) a demandé à Tesla des explications supplémentaires sur ses systèmes d'aide à la conduite, en particulier sur le fait que certains utilisateurs n'ont apparemment pas le droit d'en parler négativement. Dans le cadre d'une enquête préliminaire sur Autopilot ouverte en août après une série d'accidents avec des véhicules d'urgence, l'agence a envoyé mardi 12 octobre au groupe d'Elon Musk une lettre lui réclamant des informations sur les accords de confidentialité conclus avec certains conducteurs testant depuis octobre 2020 une nouvelle fonctionnalité.

Cette dernière, baptisée Full Self-Driving (FSD), permet théoriquement de détecter les stops et de tourner aux intersections là où Autopilot sert surtout à contrôler la vitesse et la trajectoire de la voiture sur des voies délimitées. Selon certaines informations, explique la NHTSA, les accords de confidentialité "limitent apparemment la capacité des participants (testant la nouvelle version) à partager des informations pouvant la dépeindre de façon négative". Or l'agence repose en partie sur les commentaires rapportés par les conducteurs pour évaluer les défauts potentiels de sécurité. "Tout accord pouvant empêcher ou dissuader les participants au programme de test de signaler les problèmes de sécurité à la NHTSA est inacceptable", écrit l'agence dans ce document que l'AFP a pu consulter mercredi.

>> A lire aussi - Tesla : Elon Musk officialise le déménagement du siège au Texas

Dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Permis : l’Etat prévoit une forte hausse du nombre de points retirés d’ici à 2023
Voiture électrique : Volkswagen menace de supprimer des emplois par dizaines de milliers
Opel Astra 2022 : nous sommes montés à bord
Quand le Nord sera devenu le cœur de l'industrie automobile européenne
Prix de l'essence : le gouvernement étudie des "mesures de protection"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles