La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    29 292,76
    +449,82 (+1,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

La Terre retient deux fois plus de chaleur du Soleil qu'en 2005, une augmentation 'sans précédent'

·1 min de lecture

La quantité de chaleur piégée par la Terre a à peu près doublé depuis 2005, a averti la NASA. Des chercheurs de la NASA et de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) ont annoncé dans une nouvelle étude publiée en début de semaine que le "déséquilibre énergétique de la Terre a approximativement doublé au cours de la période de 14 ans allant de 2005 à 2019".

Le déséquilibre énergétique correspond à la quantité de chaleur que la Terre absorbe du Soleil, par rapport à la quantité de "rayonnement infrarouge thermique" que la Terre renvoie dans l'espace. Norman Loeb, auteur principal de l'étude et chercheur à la NASA, a déclaré : "L'ampleur de l'augmentation est sans précédent". Les chercheurs ont désigné l'activité humaine comme l'un des principaux catalyseurs.

À lire aussi — L'axe de la Terre se déplacerait plus rapidement en raison du changement climatique, selon une étude

Selon l'étude, les gaz à effet de serre issus de l'activité humaine piègent la chaleur dans l'atmosphère, ce qui fait fondre la neige et la glace, entraînant ainsi une augmentation de la vapeur d'eau dans l'atmosphère et empêchant donc le rayonnement de s'échapper. L'étude indique également que le passage "naturel" de l'océan Pacifique d'une phase froide à une phase chaude a probablement joué un rôle important.

Pour parvenir à leurs conclusions, les chercheurs ont utilisé une série de satellites et un réseau de flotteurs océaniques, dont ils ont comparé les données. "Les deux façons très indépendantes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'implication de la Chine menacerait des projets de câbles de communication sous-marins
La NASA a essayé de réparer le télescope spatial Hubble trois fois, sans succès pour l'instant
Un avion de l'armée israélienne parvient à détruire des drones à l'aide d'un laser
Facebook lance son offre de discussion en direct, concurrente de Clubhouse
Le télescope spatial Hubble est en panne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles