Marchés français ouverture 57 min
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,2090
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    29 404,32
    +424,11 (+1,46 %)
     
  • BTC-EUR

    38 018,28
    +635,25 (+1,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    917,79
    -15,35 (-1,65 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     

Tensions entre l’Union européenne et le Royaume-Uni sur les vaccins

·2 min de lecture

La Commission européenne explique avoir obtenu une hausse des livraisons du vaccin d’AstraZeneca, qui voulait donner la priorité au Royaume-Uni. Londres assure de son côté que l’UE a renoncé à des contrôles à l’export à la frontière de l’Irlande du Nord.

Le Royaume-Uni et l’Union européenne soufflent le chaud et le froid au sujet des livraisons de vaccin contre le Covid-19. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a ainsi annoncé qu’elle avait emporté un bras de fer avec le laboratoire britannico-suédois AstraZeneca, dans ses livraisons.

Simultanément, La ministre britannique du Commerce Liz Truss a déclaré dimanche avoir reçu de la part de l'Union européenne la garantie que les doses de vaccins commandées par le Royaume-Uni, notamment en provenance des laboratoire Pfizer et BioNTech, lui seraient livrées, après que Bruxelles a reconnu avoir commis une "gaffe" en invoquant des contrôles à l’export en particulier entre l’Irlande et l’Irlande du Nord.

Nationalisme des vaccins

"Il est vital que nous maintenions les frontières ouvertes, que nous résistions au nationalisme des vaccins, que nous résistions au protectionnisme", a expliqué Liz Truss sur Sky News. "Nous avons reçu l'assurance de l'Union européenne que ces contrats ne seront pas perturbés."

De son côté, Ursula von der Leyen a déclaré qu'AstraZeneca allait livrer à l'UE neuf millions de doses de plus que prévu de son vaccin contre le Covid au premier trimestre, soit 40 millions de doses au total, un chiffre en hausse de 30%.

L'entreprise, qui subit depuis plusieurs jours les foudres des dirigeants européens en raison d'importants retards de production, "commencera les livraisons une semaine plus tôt que prévu" et "étendra également sa capacité de fabrication en Europe", a écrit Ursula von der Leyen sur Twitter. La dirigeante, qui s'est entretenue dimanche avec les PDG des entreprises avec qui l'UE a passé des contrats pour des vaccins, a également maintenu dans un l'objectif de l'UE de vacciner 70% des adultes d'ici "la fin de l'été".

Explication "insatisfaisante"

AstraZeneca, dont le vaccin a été autorisé vendredi sur le marché européen, avait annoncé une réduction de trois-quarts des livraisons promises à l'UE au premier trimestre. [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi