Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 570,76
    +88,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0747
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    18 430,39
    +514,84 (+2,87 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 394,81
    +461,52 (+0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 381,01
    +43,26 (+3,23 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

Tensions à la frontière serbe : pourquoi le Kosovo est au bord de l’explosion

Situation explosive dans les Balkans. Pour comprendre, il faut remonter au 24 septembre dernier : un policier kosovar albanais a été tué dans le nord du Kosovo, où les Serbes sont majoritaires dans plusieurs villes. Une fusillade s’en est suivie, opposant les forces spéciales de la police kosovare et un commando serbe lourdement armé. Il s’agit d’une des plus graves escalades de violence survenue au Kosovo ces dernières années.

Image

Images d’un drone lors de l'opération contre le commando qui s'était retranché dans un monastère orthodoxe, le 24 septembre 2023. © AP/SIPA

En réponse à ce regain de violences, Belgrade a regroupé des troupes à la frontière avec le Kosovo. Les États-Unis ont réagi à cette manœuvre ce vendredi 29 septembre, annonçant un renforcement de la présence militaire de l’Otan au Kosovo. « Nous voyons un important déploiement militaire serbe le long de la frontière avec le Kosovo », y compris la mise en place « sans précédent » d’artillerie, de chars et d’unités d’infanterie, a dit John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale.

Vers une invasion du Kosovo ?

Ces violences ont eu lieu dans le village de Banjska, une zone où les Serbes sont majoritaires et où le gouvernement de Pristina essaye d’asseoir sa souveraineté. Un tiers des quelque 120 000 Serbes du Kosovo (1,8 million d’habitants) vivent dans cette région frontalière de la Serbie. Soutenus par Belgrade, ils refusent toute all...


Lire la suite sur ParisMatch