La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 910,91
    -69,57 (-0,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2097
    -0,0017 (-0,14 %)
     

Tension sur le réseau d'électricité : l'hiver le plus à risque sera "probablement" celui de 2023-2024, selon Emmanuelle Wargon

Sebastián Faune/Pixabay

Le deuxième hiver sous tension en 2023-2024 sera-t-il encore plus à risque que celui de 2022-2023, avec coupures d'électricité ciblées ? "On a un hiver délicat là maintenant et on a probablement aussi un hiver délicat ou difficile en 2023-2024. C'est là aussi que ce qu'on fera sur les importations de gaz, les importations d'électricité, la suite des mesures d'urgence communautaires, le début de la réflexion sur l'organisation du marché, cela jouera sur l'hiver 23-24", a déclaré sur BFM Business la présidente de la Commission de régulation de l'énergie Emmanuelle Wargon, ce jeudi 24 novembre dans la soirée. "On a une belle probabilité que ça se passe finalement pas trop mal pour l'hiver 2022-23. Pour 2023-2024, c'est encore vraiment très incertain", a-t-elle ajouté, reconnaissant que ce deuxième hiver sous tension serait "probablement" le plus risqué.

Concernant cet hiver, elle a de nouveau indiqué qu'on ne pouvait "exclure qu'il y ait des coupures ciblées. Ce n'est pas sûr à 100%. Cela dépendra de notre sobriété ou pas, de la météo, de notre capacité de réaction au moment où le gestionnaire de réseau RTE annonce que c'est très tendu". Le réseau de distribution électrique "Enedis s'y prépare avec les préfets au cas où. On est toujours dans du 'au cas où'. Ce n'est pas écrit que cela se produira", a-t-elle souligné. La crainte de coupures a été ravivée après les dernières prévisions de RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité, qui a averti vendredi dernier d'un risque (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Haute-Vienne : les ramoneurs de cheminée submergés par les commandes
Professeures contractuelles : elles ne touchent pas de salaires depuis la rentrée
Crise de l’énergie : les opérateurs télécoms veulent ralentir le déploiement de la 5G dans les zones rurales
Inflation : la moitié des Français redoutent l’arrivée de Noël
"Le Royaume-Uni, de crise en crise"