La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    -0,0063 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    42 255,70
    +1 426,41 (+3,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,61 (-0,96 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,51 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3834
    -0,0060 (-0,43 %)
     

Tension maximale aux États-Unis à l'approche de l'investiture de Joe Biden

·1 min de lecture

Dans quelles conditions l'investiture de Joe Biden, connue sous le nom d'"inauguration day", va-t-elle se dérouler mercredi ? Les trois jours qui viennent vont se passer sous haute tension autour du Capitole de chacun des États américains, où des mesures exceptionnelles ont été prises. Ainsi, les poubelles, boîtes à lettres et distributeurs de journaux ont été systématiquement démontés pour éviter les bombes cachées. Même si le Secret Service travaille depuis plus d'un an à la sécurité de l'inauguration, nul ne sait vraiment ce dimanche comment les événements peuvent tourner.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

À Washington, grilles, barbelés et tours de guet ont été déployés. La Garde nationale a mobilisé 20.000 hommes, soit plus que le total des troupes actuellement stationnées en Afghanistan, Irak et Syrie. La maire, Muriel Bowser, a prévenu que la ville sera quasiment coupée du monde jusqu'à mercredi. Elle a invité la population à suivre l'investiture à la télévision, au lieu de se rendre aux abords de la Maison-Blanche et du Capitole.

Ruée des pro-Trump sur des messageries chiffrées

Malgré près de 300 arrestations depuis les événements du 6 janvier dernier, ce sont les milices paramilitaires composées d'extrémistes violents qui inquiètent surtout le FBI. Car les Proud Boys et la Million Militia March se sont mobilisés via les réseaux sociaux Telegram et Signal, tous les deux chiffrés, donc impossibles à suivre pour ...


Lire la suite sur Europe1