Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    40 215,70
    +214,80 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    18 490,91
    +92,46 (+0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,32 (-2,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0904
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    18 015,94
    -277,44 (-1,52 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 408,21
    +3 301,85 (+5,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 322,82
    +53,87 (+4,25 %)
     
  • S&P 500

    5 639,26
    +23,91 (+0,43 %)
     

Tennis: Polmans frappe une balle de colère dans le visage de l’arbitre… qui le disqualifie

Tennis: Polmans frappe une balle de colère dans le visage de l’arbitre… qui le disqualifie

Dans un sport comme le tennis où les nerfs sont constamment mis à rude épreuve, il n’est pas rare de voir les joueurs dévisser. Le plus souvent, les joueurs en question se pénalisent eux-mêmes, parfois ils font aussi des victimes collatérales. C’est ce qui est arrivé à l’Australien Marc Polmans (140e joueur mondial), lors des qualifications du Masters 1000 de Shanghai. Polmans voyait s’entrouvrir les portes du tableau principal lorsqu’il a dégoupillé face à l’Italien Stefano Napolitano (253e).

Quand le Français Arnaud Gabas était opéré à cause de Shapovalov

L’Australien menait une manche à rien et venait tout juste d’obtenir sa première balle de match dans le jeu décisif du deuxième set, à 6-5. Trop timide sur une attaque de coup droit, Polmans manquait de précision pour ajuster sa volée de revers sur un passing plongeant de son adversaire, et voyait la bande du filet lui refuser la victoire. Tendu, Polmans s’emparait de la balle et sans réfléchir la frappait de toutes ses forces en direction de l’arbitre qui se trouvait sur sa chaise, juste à côté. La sanction tombait dans l’instant: disqualification.

L’incident, plutôt rare, n’est pas sans rappeler le malheur vécu par l’arbitre français Arnaud Gabas, qui avait lui aussi encaissé un missile expédié par le Canadien Denis Shapovalov, directement dans son œil gauche. Si la cornée et la rétine étaient miraculeusement intactes, Arnaud Gabas avait dû se faire opérer d’une fracture du plancher orbital. Aujourd’hui encore, même au ralenti, les images font froid dans le dos.

PUBLICITÉ

"La vidéo est assez choquante, expliquait Gabas en février 2017. Il faut parfois qu'on évite des balles pendant la saison mais celle-là, je n'avais aucune chance. J'ai de la chance que ça n'ait pas été pire. Les joueurs peuvent être un peu fous de nos jours. Je pouvais voir qu'il était énervé et que quelque chose allait se passer, mais je n'ai jamais pensé qu'il allait me tirer dessus."

L'ITF avait infligé une amende de 7.000 dollars à Shapovalov, qui s'en était plutôt bien sorti, la sanction pouvant aller jusqu'à 12.000 dollars pour un tel geste. Les excuses du Canadien avaient plaidé en sa faveur.

Article original publié sur RMC Sport