Marchés français ouverture 5 h 33 min
  • Dow Jones

    34 548,53
    +318,19 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 632,84
    +50,42 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 418,64
    +87,27 (+0,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,2066
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    46 607,18
    -879,25 (-1,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 462,01
    -9,40 (-0,64 %)
     
  • S&P 500

    4 201,62
    +34,03 (+0,82 %)
     

Tennis: Osaka n'a pas encore le pied terrien

·2 min de lecture

Tennis: la japonaise Naomi Osaka a perdu contre la tchèque Karolina Muchova.

Pour son premier tournoi sur terre battue depuis quasiment deux ans, Naomi Osaka a chuté dès le deuxième tour à Madrid, face à la Tchèque Karolina Muchova (20e) dimanche. "Je veux apprendre à glisser comme elle", retient la N.2 mondiale, pas encore à son aise sur ocre.

Sous le soleil madrilène renaissant, Osaka (23 ans) s'est inclinée en trois sets (6-4, 3-6, 6-1) en un peu moins de deux heures.

De Muchova, demi-finaliste de l'Open d'Australie en février et nouvelle venue dans le top 20, à 24 ans, "le plus impressionnant, c'est la manière dont elle bouge", souligne la Japonaise.

"Je veux apprendre à glisser comme elle le fait, sourit-elle. J'espère pouvoir m'entraîner et apprendre à faire ça. Peut-être que ça demandera quelques années à jouer sur terre battue... J'espère être capable d'apprendre vite."

Pour l'instant, l'ocre n'est clairement pas la tasse de thé d'Osaka.

Quadruple lauréate en Grand Chelem sur dur (deux Open d'Australie et deux US Open), la surface sur laquelle elle a grandi, elle n'a encore jamais atteint de finale sur terre battue, ni dépassé le troisième tour de Roland-Garros (2016, 2018 et 2019).

Il faut préciser qu'avant le tournoi espagnol, la Japonaise n'avait plus joué sur ocre depuis presque deux ans et l'édition 2019 du Grand Chelem parisien, une incursion infructueuse en Fed Cup en février 2020 (défaite contre Sorribes) mise à part.

Dans ces conditions, leurs retrouvailles ont été délicates.

Très agacée

La Japonaise Naomi Osaka lors de l'Open de Miami, le 31 mars 2021 (GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives - Michael Reaves)
La Japonaise Naomi Osaka lors de l'Open de Miami, le 31 mars 2021 (GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives - Michael Reaves)

La japonaise Naomi Osaka lors de l'Open de Miami, le 31 mars 2021 (GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives - Michael Reaves)

"Les deux premiers jours où je me suis entraînée dessus cette année, j'étais très agacée, parce que j'ai l'habitude, quand je reprends, de bien sentir la balle et de ne pas sentir que je n'ai pas joué depuis un petit moment, raconte-t-elle. Mais sur terre battue, c'est très différent, il faut ajuster son jeu de jambes différemment, les faux rebonds sont vraiment perturbants."

"Wim (Fissette, son entraîneur, ndlr) m'a [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi