Publicité
La bourse ferme dans 7 h 17 min
  • CAC 40

    7 528,59
    +25,32 (+0,34 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 872,38
    +33,24 (+0,69 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0710
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    2 331,50
    -17,60 (-0,75 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 817,02
    -18,89 (-0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 386,94
    -1,22 (-0,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,53
    +0,08 (+0,10 %)
     
  • DAX

    18 076,29
    +74,27 (+0,41 %)
     
  • FTSE 100

    8 159,29
    +12,43 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,28 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 944,62
    +2,84 (+0,02 %)
     
  • GBP/USD

    1,2674
    -0,0012 (-0,09 %)
     

Tennis : condamné à une forte amende pour violences conjugales, Zverev évoque des "conneries"

Le tribunal d'instance de Berlin a infligé à Alexander Zverev une amende de 450 000 euros pour violences conjugales, une ordonnance contre laquelle il a fait opposition.

Abaca / Icon Sport

Condamné par le tribunal d'instance de Berlin à une amende de 450 000 euros pour violences conjugales, une ordonnance contre laquelle il a fait opposition, le joueur de tennis allemand Alexander Zverev (9e) a fustigé mercredi des "conneries".

"Ce sont des conneries. N'importe qui avec un QI un tant soit peu correct comprendra la situation. Je ne vais pas commenter davantage parce qu'il va y avoir une procédure", a-t-il simplement répondu après sa victoire contre le Français Ugo Humbert (26e) au deuxième tour du Masters 1000 de Paris 6-4, 6-7 (7/3), 7-6 (7-5) après 3h29.

Accusé d'avoir "maltraité physiquement" son ex-compagne

A la requête du parquet de Berlin, le tribunal "a émis le 2 octobre une ordonnance pénale contre le joueur de tennis professionnel Alexander Zverev", soupçonné de "coups et blessures", selon un communiqué. "Il est reproché à l'accusé d'avoir, en mai 2020 à Berlin, maltraité physiquement une femme dans le cadre d'une dispute et d'avoir porté atteinte à sa santé".

PUBLICITÉ

Le tribunal n'a pas cité le non de la plaignante. Mais dans un communiqué séparé, les défenseurs du joueur ont réagi à l'annonce du tribunal et cité le nom de Brenda Patea, son ancienne compagne. Alexander Zverev "conteste l'accusation et a fait opposition à l'ordonnance", a précisé le tribunal, ce qui ouvre la voie à une comparution.

Le cabinet d'avocats Schertz Bergmann, qui représente le joueur, a affirmé dans un communiqué posté sur X que les faits tels que décrits par Mme Patea "et qui sont seuls à la base de l'ordonnance ont déjà été rejetés par un rapport médical".

Article original publié sur RMC Sport

VIDÉO - Rolex Paris Masters : "Je jouais beaucoup mieux à Bercy quand il n’y avait personne" affirme Medvedev