La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 509,65
    -1 207,80 (-3,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Tennis - ATP - Rome - Rafael Nadal domine Alexander Zverev à Rome et se qualifie pour les demies

·2 min de lecture

Face à Alexander Zverev, qui l'avait battu à Madrid la semaine dernière, Rafael Nadal a décroché son ticket pour les demi-finales du tournoi de Rome après un match globalement maîtrisé (6-3, 6-4). Dominé 6-4, 6-4, la semaine dernière à Madrid, Rafael Nadal a pris une éclatante revanche sur Alexander Zverev en l'éliminant (6-3, 6-4), en deux heures pile, en quarts de finale de Rome. À dire vrai, le score peut apparaître sévère pour l'Allemand, qui s'est procuré la bagatelle de dix balles de break. Mais son ratio de réussite a été si minime (un seul break de toute la partie) qu'il ne pouvait espérer battre l'Espagnol. lire aussi Le film du match Nadal, beaucoup plus dans son élément sur une terre battue au niveau de la mer que sur celle, en altitude, de Madrid, rallie ainsi les demi-finales en Italie. Il y affrontera le géant américain Reilly Opelka (2,11m), tombeur de Federico Delbonis en milieu de journée. Nadal en quête d'un dixième titre Boosté par une paire de doubles fautes de son rival dès son premier jeu de service, Nadal prit un départ tonitruant (4-0 en 17 minutes). Fragile sur sa deuxième balle, Zverev se montrait également trop imprécis à l'échange pour tenir le score. Rien à voir avec sa démonstration de force de Madrid. Il reprit bien un de ses deux services perdus (4-1) mais Nadal trouva les ressources pour conclure le set, malgré une lourde chute dans le dernier jeu, due aux fameuses lignes cloutées du Central (6-3, en 49 minutes).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'Allemand dut encore écarter une balle de break dès l'entame du deuxième set, grâce à une impeccable volée de revers. Mais cette manche fut surtout celle des occasions manquées. Zverev laissa en effet filer huit balles de break (trois à 2-1, deux à 3-2, trois à 5-4)... Par un cruel effet miroir, Nadal fit fructifier sa deuxième balle de break, à 2-2, en lâchant une accélération de revers croisé. Plus constant que son adversaire, l'Espagnol a surtout montré une capacité bien supérieure à concrétiser ses occasions (trois breaks réussis sur six). Il n'est plus qu'à deux succès d'un dixième titre dans la Ville Éternelle. lire aussi Le tableau du tournoi