La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    40 469,84
    -24,46 (-0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Tennis - ATP - Barcelone - Stefanos Tsitsipas sans problème face à Félix Auger-Aliassime à Barcelone

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Stefanos Tsitsipas, intraitable face à Félix Auger-Aliassime, s'est qualifié vendredi pour les demi-finales à Barcelone (6-3, 6-3). Stefanos Tsitsipas n'a pas encore rencontré le joueur qui lui prendra un set sur terre battue cette année. Le Grec, vainqueur de Monte-Carlo la semaine dernière sans rien lâcher à ses adversaires, a rallié les demi-finales à Barcelone sans perdre une manche. Vendredi, il a fait payer le tarif habituel à Félix Auger-Aliassime, battu 6-3, 6-3 en 1h24 de jeu. Tsitsipas retrouvera Jannik Sinner pour une place en finale. Il n'a pas vraiment laissé de place pour le doute Comme un symbole de son impuissance, le Canadien a fini sur le dos après un rallye conclu d'un revers long de ligne par son adversaire. Pris de vitesse, « FAA » a glissé sur un mauvais appui et a cédé une balle de set sur le coup. La deuxième de cette première manche, qu'il a finie par lâcher sur un coup droit sorti du court (6-3). lire aussi Le tableau du tournoi de Barcelone À l'image de ce qu'il produit depuis le début de la saison sur terre, Tsitsipas n'a pas vraiment laissé de place pour le doute. Il a eu à défendre trois balles de break dès le deuxième jeu du match, mais les a toutes sauvées et n'a plus jamais rien cédé sur son service ensuite. Un peu trop inconstant (18 fautes directes), Auger-Aliassime n'a jamais réussi à fissurer la confiance accumulée par son adversaire.