La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 355,38
    +125,04 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    13 501,07
    -81,36 (-0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2058
    +0,0049 (+0,41 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    46 345,85
    -1 608,51 (-3,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 449,52
    -21,89 (-1,49 %)
     
  • S&P 500

    4 172,06
    +4,47 (+0,11 %)
     

Le temps presse pour s'attaquer à la crise climatique, avertit l'ONU

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

"Nous sommes au bord du précipice", a mis en garde le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, lundi, lors de la présentation du rapport annuel de l'organisation.

Pour l'ONU, 2021 est une année "cruciale" pour tenter de freiner les effets du changement climatique. "Nous sommes au bord du précipice", a mis en garde le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, lundi 19 avril, lors de la présentation du rapport annuel de l'organisation. Les pays "doivent agir maintenant pour protéger les populations contre les effets désastreux du changement climatique", a-t-il ajouté.

Le rapport rappelle que l'année 2020 a été l'une des trois plus chaudes jamais enregistrées et que les concentrations de gaz à effet de serre ont augmenté malgré le ralentissement économique lié à la pandémie. L'organisation compte sur une série de sommets clés, qui commencent cette semaine, pour offrir aux dirigeants de la planète l'occasion d'agir.

La température mondiale pourrait augmenter de plus d'1,5°C d'ici 2024

Le rapport est publié peu avant le sommet sur le climat organisé par le président américain Joe Biden jeudi 22 avril et vendredi 23 avril : quarante dirigeants mondiaux ont été invités à participer à ces discussions virtuelles visant à galvaniser les efforts des principales économies pour lutter contre la crise climatique.

L'Accord de Paris de 2015 sur le changement climatique prévoit de plafonner le réchauffement de la planète en dessous de deux degrés par rapport au niveau préindustriel, tandis que les pays poursuivront leurs efforts pour limiter l'augmentation à 1,5 C.

Mais l'Organisation météorologique mondiale estime qu'il y a au moins (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi