La bourse est fermée

Comment les grévistes s'organisent financièrement pour tenir le plus longtemps possible

1 / 2

Comment les grévistes s'organisent financièrement pour tenir le plus longtemps possible

Ce 5 décembre marque le point de départ d'une grève qui pourrait durer. Mais combien de temps ? Quelques jours ou plusieurs semaines? Une chose est sûre, les grévistes se sont organisés pour tenir le plus longtemps possible.

Pour cela, ils sont bien aidés par les syndicats qui, pour une partie d'entre eux, disposent d'une "caisse de grève" alimentée par les cotisations. De quoi soutenir financièrement les grévistes. Le trésor de guerre le plus impressionnant est celui de la CFDT qui l'a mise en place dès 1973 : il culmine aujourd'hui à 126 millions d'euros, réservé aux adhérents. "Cette caisse ne concerne pas que la grève, mais d’abord la défense juridique, individuelle et collective, l’aide aux adhérents lorsqu’ils mènent un conflit dans leur entreprise" tempère, sur LCI, le secrétaire général du syndicat Laurent Berger.

En réalité, ce fonds pourra bien bénéficier aux cheminots de la CFDT qui participent la grève, même si le syndicat, sur le plan national, n'est pas officiellement partie prenante du mouvement social. Concrètement, à partir du 2ème jour du conflit, les grévistes peuvent percevoir 7,30 euros de l'heure, en guise de dédommagement. Et pour éviter que certains adhèrent juste pour toucher cette aide, la CFDT la réserve à ceux qui ont au moins six mois d’ancienneté…

La cagnotte de FO, "bien remplie"

Les autres syndicats restent plus évasifs sur leurs caisses de grève. Chez Force Ouvrière, pas de...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi