La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 240,50
    -2 078,26 (-6,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3555
    -0,0045 (-0,33 %)
     

Des temps de charge beaucoup plus courts pour les voitures électriques et les smartphones grâce à ce matériau biosourcé

·1 min de lecture

Des chercheurs japonais ont mis au point une méthode pour accroître les capacités de recharge des batteries utilisées dans les voitures électriques. Les résultats montrent une autonomie accrue, laissant entrevoir l'espoir de pouvoir développer des batteries plus durables pour les voitures et, pourquoi pas, les smartphones. Alors que le grand public n'a jamais été autant sensibilisé à la crise climatique, le marché des voitures électriques est en plein boom.

De plus en plus adeptes, les automobilistes sont toutefois encore confrontés à plusieurs freins : l'aspect financier, mais également la disponibilité des bornes rechargeables et l'autonomie de ces véhicules (environ quarante minutes de recharge contre quelques minutes pour un plein d'essence sur une voiture classique). Un problème particulièrement criant au Japon, l'un des seuls pays dans le monde où les ventes d'automobiles 100 % électriques peinent encore à décoller, en dépit d'une appétence marquée pour les voitures hybrides. À cela, s'ajoutent les problèmes liés à la composition des batteries fabriquées à partir de métaux rares comme le lithium, dont l'extraction pose de sérieux soucis environnementaux et sociaux.

Accroître les capacités de recharge des batteries pourrait bien attirer de futurs adeptes de voitures électriques. © paulbr75, Pixabay, CC0 Public Domain
Accroître les capacités de recharge des batteries pourrait bien attirer de futurs adeptes de voitures électriques. © paulbr75, Pixabay, CC0 Public Domain

Une anode à base de carbone

C'est pour tenter de répondre à toutes ces problématiques qu'une équipe japonaise de chercheurs du Japan Advanced Institute of Science and Technology (JAIST) a mis au point une méthode de fabrication d'anodes (qui correspondent aux pôles négatifs sur les batteries) permettant de recharger très rapidement les batteries lithium-ion. Les scientifiques ont développé une anode à base de carbone. Ce polymère synthétisé à partir de matières premières d'origine biologique a été calciné afin d'augmenter sa teneur en azote. Un processus scientifique qui vise un but précis : concevoir une batterie de voiture électrique...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles