Publicité
La bourse ferme dans 7 h 11 min
  • CAC 40

    7 828,11
    -36,59 (-0,47 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 017,49
    -16,94 (-0,34 %)
     
  • Dow Jones

    38 712,21
    -35,21 (-0,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0812
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    2 330,70
    -24,10 (-1,02 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 578,73
    +168,25 (+0,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 425,42
    +12,47 (+0,88 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,41
    -0,09 (-0,11 %)
     
  • DAX

    18 523,34
    -107,52 (-0,58 %)
     
  • FTSE 100

    8 198,84
    -16,64 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    17 608,44
    +264,89 (+1,53 %)
     
  • S&P 500

    5 421,03
    +45,71 (+0,85 %)
     
  • Nikkei 225

    38 720,47
    -156,24 (-0,40 %)
     
  • HANG SENG

    18 115,02
    +177,18 (+0,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,2791
    -0,0009 (-0,07 %)
     

Tempête Ciaran : ce qu’on attend sur la côte ouest

DAVID JEAN-MARC

Lundi 30 octobre, la dépression qui devrait aboutir à la tempête Ciaran s’est formée dans le nord-est des États-Unis, au-dessus de la Pennsylvanie et du New Jersey. Ce mardi 31 octobre, elle devrait traverser l’Atlantique pour arriver sur la pointe de la Bretagne et le sud-ouest des îles britanniques mercredi 1er novembre dans la soirée.

La tempête va alors prendre en intensité et sera à son paroxysme dans le milieu de la nuit de mercredi à jeudi 2 novembre. Des vents puissants toucheront alors le quart nord-ouest de la France avec des vents qui pourront atteindre 150 km/h sur les caps les plus exposés du Finistère - soit l’équivalent d’un ouragan de catégorie 1 ou des vents observés de la tempête Xynthia, en 2010.

Les vents avoisineront les 120 km/h sur le reste des littoraux bretons, mais aussi dans les terres, et les 100 km/h sur les Pays-de-la-Loire, avant de se calmer au fil de la journée de jeudi 2 novembre.

Une tempête « puissante »

Ciaran est considérée par les spécialistes comme une tempête « puissante » ou de « bombe météorologique », car en s’approchant des littoraux français et britanniques, la pressio...


Lire la suite sur ParisMatch