Publicité
Marchés français ouverture 6 h 23 min
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,53 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,24 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    38 620,10
    +23,63 (+0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0694
    -0,0003 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,78 (-1,67 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 034,94
    -1 248,64 (-2,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 301,54
    -58,79 (-4,32 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     

La tempête Ciaran qui arrive en France est-elle une « bombe météorologique » ?

La tempête Ciaran devrait arriver en France métropolitaine le soir du mercredi 1er novembre 2023, accompagnée de vents violents. On a pu parler de « bombe météorologique » pour décrire le phénomène : qu’est-ce que cela veut dire ?

La dépression Ciaran approche de la France. Cette tempête puissante devrait arriver dans le nord-ouest du pays et sévir du mercredi 1er novembre 2023 au soir, jusqu’au jeudi 2, vers midi. Des violents vents sont annoncés par Météo-France : ils pourraient atteindre 100 à 120 km/h dans les terres et 120 à 140 km/h sur le littoral — des pointes à 150 km/h ne sont pas exclues localement. Le risque de submersion marine sur le littoral, avec des vagues jusqu’à 8 mètres de haut sur la Manche, et jusqu’à 10 mètres sur l’Atlantique, est envisagé.

Ciaran est-elle une « bombe météorologique » ?

L’expression de « bombe météorologique » a été employée à plusieurs reprises, notamment sur les réseaux sociaux pour décrire cet épisode à venir. Mais, est-elle juste pour qualifier la situation ? Sollicité par Numerama lors d’un point presse organisé le 30 octobre par Météo-France, le météorologue François Gourand a rappelé que ces termes sont effectivement utilisés, dans des circonstances bien précises.

PUBLICITÉ

On parle de bombe météorologique en cas de chute importante de la pression atmosphérique, dans un délai très bref.

L’expression est employée lors d’un « creusement, et donc un renforcement rapide,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Grande marée à Saint-Malo. // Source : Flickr/CC/Steluma (photo recadrée)