Marchés français ouverture 5 h 17 min
  • Dow Jones

    34 060,66
    -267,13 (-0,78 %)
     
  • Nasdaq

    13 303,64
    -75,41 (-0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    28 142,15
    -264,69 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,2225
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 593,81
    +399,72 (+1,42 %)
     
  • BTC-EUR

    33 870,21
    -3 188,23 (-8,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 154,29
    -98,85 (-7,89 %)
     
  • S&P 500

    4 127,83
    -35,46 (-0,85 %)
     

TEMOIGNAGES. En Irlande du Nord, le Brexit fait "ressurgir les souvenirs" du conflit entre catholiques et protestants

Marie-Violette Bernard
·1 min de lecture

"Autour de moi, les pierres, les briques et les cocktails Molotov volaient. C'était terrifiant." Lundi 5 avril, Stephen Andrews s'est trouvé au milieu d'affrontements, alors qu'il tentait de fermer les lourdes portes métalliques qui séparent les catholiques nationalistes des protestants unionistes sur Springfield Road, dans l'ouest de Belfast (Royaume-Uni). Ce soir-là, le travailleur social de 52 ans a vu "ressurgir les souvenirs" du conflit en Irlande du Nord. "J'ai fini par me réfugier avec d'autres dans un centre pour sans-abri, qui a été pris pour cible par les émeutiers pendant des heures, jusqu'à l'arrivée de la police", raconte-t-il à franceinfo.

Les scènes de violences comme celles-ci se sont succédé pendant une dizaine de nuits dans plusieurs villes d'Irlande du Nord, comme en témoigne la chronologie de la BBC*. Au total, 88 policiers ont été blessés pendant ces heurts, selon les autorités locales. L'accalmie n'est survenue qu'après un appel des loyalistes à cesser les manifestations "par respect pour la reine" Elizabeth II, dont l'époux venait de mourir. "Les violences sont, en quelque sorte, sur pause. On attend de voir si elles vont reprendre après les obsèques du prince Philip, samedi [17 avril]", confie Robert McCallaghan, guide touristique nationaliste à Belfast.

Quelques jours plus tôt, ce catholique de 63 ans a, lui aussi, tenté d'empêcher les émeutes. Avec d'autres résidents du quartier nationaliste Falls, il a passé plusieurs heures à "calmer les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi