La bourse ferme dans 7 h 58 min
  • CAC 40

    7 168,65
    -4,33 (-0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 272,81
    +4,53 (+0,11 %)
     
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1365
    +0,0018 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 841,40
    -1,80 (-0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    36 928,61
    +318,46 (+0,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    996,36
    +1,61 (+0,16 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,55
    -0,41 (-0,47 %)
     
  • DAX

    15 836,49
    +26,77 (+0,17 %)
     
  • FTSE 100

    7 617,66
    +28,00 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • HANG SENG

    24 952,35
    +824,50 (+3,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3633
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Telecom Italia: Vivendi en position de force, mais fragile

·2 min de lecture

Vivendi a fait savoir qu'il ne s'opposerait pas au gouvernement italien sur un projet de séparation des activités services et réseau de Telecom Italia dont il est majoritaire. Mais il n'envisage pas de retrait à court terme.

"C’est un signal que nous envoyons à toutes les institutions italiennes avec lesquelles nous souhaitons travailler en restant actionnaires de Telecom Italia sur le long terme." Au lendemain des fuites dans la presse transalpine sur les discussions en cours entre les actionnaires de l’opérateur et le gouvernement italien, Vivendi tient à faire le point. Pas question de sortir à court terme du capital de l’entreprise qui a fait l’objet, le 21 novembre dernier, d’une . Mais il n’a pas démenti les informations du quotidien La Repubblica selon lequel le groupe français, premier actionnaire de Telecom Italia avec 23,75% des parts, ne s’opposerait pas à une séparation des activités de services et de réseau de l’opérateur. Et qu’il serait prêt à renoncer à sa participation majoritaire. "Vivendi soutient toute solution favorisant l'efficacité et la modernité du réseau de Telecom Italia tout en préservant la valeur de son investissement, a indiqué le groupe dans un communiqué. Dans cette perspective, l'hypothèse d'un contrôle étatique du réseau, s’il peut conduire à un projet stratégique porté par les institutions, sera certainement examinée".

Prix insuffisant

Actionnaire de TIM depuis 2014, Vivendi ferraille avec son management et les autorités italiennes pour y imposer sa vision stratégique. Sous la houlette du président de son directoire, Arnaud de Puyfontaine, Vivendi, propriété de du Groupe Bolloré, a investi quelque 4 milliards d’euros – au prix moyen de 1,07 euro – pour placer sa participation juste en dessous du seuil de déclenchement d’une OPA. "Le prix proposé ne reflète pas la valeur intrinsèque de la société", indique-t-on dans le camp Vivendi à propos de l’offre "amicale" de KKR, proposant 0,505 euro par action, une prime de 45,7% par rapport au cours de clôture de vendredi 19 novembre. Une offre valable un mois. A ce cours, le groupe français laisserait 1,25 milliard d’euros dans la bataille. Pas vraiment dans les habitudes de Vincent Bolloré.

L’offre de KKR a [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles