Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 539,75
    -6,71 (-0,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 370,11
    -3,73 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Quand les technologies miracles sécuritaires des Jeux Olympiques font un flop

jeux olympiques caméra surveillance stade
jeux olympiques caméra surveillance stade

Pour les entreprises, le plus grand événement sportif du monde est une belle vitrine pour vendre leurs produits et services sécuritaires. Quitte à survendre leurs solutions innovantes pour être de la fête.

C’est promis, les Jeux Olympiques de Paris seront une fête. Aucun incident, on l’espère, ne viendra troubler cette célébration planétaire, qui se déroulera à l’été 2024. Et, cela, grâce aux solutions innovantes mises en place par des industriels de pointe pour assurer la sécurité des Jeux, assurent en substance les organisateurs de l’événement, comme la vidéosurveillance algorithmique.

Contestées, ces caméras dopées à l’intelligence artificielle doivent ainsi permettre « de détecter plus rapidement et plus facilement les risques graves », « de fluidifier le contrôle à l’entrée des sites de compétition et de célébration » et « de mieux coordonner les équipes mobilisées pour la sécurité dans les transports », assure le ministère de l’Intérieur.

PUBLICITÉ

Attention cependant à la douche froide. Outre les craintes d’une « collecte massive de données personnelles » et d’une « surveillance automatisée et disproportionnée de l’espace public », signale l’ONG Amnesty International, il est également possible que ce genre de technologie innovante fasse un four. Ou bien qu’elle ne soit tout simplement pas une bonne réponse au problème posé, ce que dénoncent les pourfendeurs du techno-solutionnisme, cette idée que la technologie — et plus précisément le numérique —

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Source : Numerama avec Midjourney